Action Contre La Faim

http://www.acf-fr.org

Action contre la faim En bref...



Présidente d'honneur : Françoise Giroud

Président : Roger Godino

Directeur Général : Jean-Luc Bodin


38 pays d'intervention : AFGHANISTAN, Angola, ARMENIE, BIRMANIE, BOLIVIE, Bosnie, BURUNDI, Cambodge, CAMEROUN, COLOMBIE, CONGO BRAZZAVILLE, Ethiopie, Géorgie (ET ABKHAZIE), GUATEMALA, GUINEE, Haïti, HONDURAS, INDONESIE, KENYA, Laos, Libéria, MALI, Mozambique, nicaragua, NIGER, Ouganda, Philippines, republique democratique du congo, REPUBLIQUE FEDERALE DE YOUGOSLAVIE (SERBIE/ KOSOVO), RUSSIE/ Tchetchenie, Sierra-Leone, Somalie, SOUDAN, sri-lanka, TADJIKISTAN, Tchad, TIMOR, VENEZUELA.



- 340 volontaires sur le terrain : médecins, infirmières, nutritionnistes, hydrauliciens, agronomes, logisticiens, administrateurs et coordinateurs.

- 4 500 employés locaux formés sur le terrain.

-70 permanents à Paris.

- Des sièges également à Madrid, Londres et New-York


Apolitique et non-confessionnelle, Action contre la Faim gérait en 1999 un budget de 263 millions de francs, produit de la confiance accrue que nous accordent :

l Des institutions internationales et nationales :

- L’Union Européenne (ECHO, FED ...)

- Des agences des Nations Unies (HCR, PAM, UNICEF...)

- L’Etat français ( Ministère de la Coopération, Ministère des Affaires Etrangères)

- Le gouvernement américain (USAID)

- Des Etats européens (britannique, norvégien, suisse ...)

l Des entreprises et fondations...

l Et près de 500 000 donateurs privés...


Action contre la Faim est une Association Reconnue d'Utilité Publique,

régie par la loi de 1901,

membre du Comité de la Charte de Déontologie.

Les missions d'ACTION CONTRE LA FAIM

Aujourd’hui encore…

… 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde

 

Action contre la Faim, créée en 1979, lutte depuis 20 ans contre la faim, ce fléau inacceptable dans un monde d’abondance. L’association intervient dans des situations de crise (guerres, famines, extrême pauvreté, mouvements de population) pour aider les populations victimes. L’assistance immédiate se double de programmes de plus long terme afin de permettre aux populations de retrouver leur autonomie.


¨ Action contre la Faim a mis au point des réponses ciblées et adaptées en associant les quatre secteurs complémentaires de la lutte contre la faim : la nutrition, la sécurité alimentaire, la santé et l’eau.


La nutrition :

Les équipes d’Action contre la Faim soignent la malnutrition en prenant en charge les enfants dans des centres de renutrition. Elles assurent le contrôle de la malnutrition par des enquêtes régulières et la préviennent par des actions d’éducation, en aidant notamment les mères à mieux alimenter leurs enfants.

A titre d'exemple :

- ouverture de centres de re-nutrition pour les enfants malnutris dans les camps de réfugiés ou de déplacés en Sierra-Leone, en Somalie.


LA SECURITE ALIMENTAIRE :

Assurer la sécurité alimentaire, c’est apporter une assistance immédiate aux populations (distribution de nourriture, ouverture de cantines….) mais c’est aussi leur donner les moyens de redevenir autonomes (relance de l’économie familiale par la formation rurale, la distribution de semences et d’outils…).

Quelques exemples :

- au Tchad, mise en place d’un programme de défense et de restauration des sols, de lutte contre l’érosion et la désertification depuis 1981 dans la région du Guéra.

- en Arménie, distribution de semences dans la vallée de Sissian (Sud du pays), afin de relancer la culture du blé.


La SANTE :

Parce que la malnutrition affaiblit tout l’organisme, il faut aussi permettre l’accès aux soins, prendre en charge médicalement les enfants malnutris. Des programmes de santé publique (réhabilitation des dispensaires, approvisionnement en médicaments, lutte contre les épidémies) ainsi que des actions de protection maternelle et infantile sont mis en œuvre (vaccination, suivi pré et post-natal, formation de sages-femmes). La formation du personnel est la priorité des médecins et des infirmières d’Action contre la Faim.

Quelques exemples :

- en Angola, réhabilitation et approvisionnement en médicaments d’hôpitaux dans le sud du pays.

- Mise en place de centres de traitement du choléra en Somalie.



L'eau :

Disposer d’une eau de qualité en en quantité suffisante est essentiel afin de prévenir les maladies et diminuer la mortalité. Il s’agit de donner un accès à l'eau potable par le captage de sources, l'adduction, la construction de puits, de forages, le traitement de l’eau non potable... ; d’assainir le milieu en construisant des latrines et des systèmes d’évacuation des eaux usées. ; de prévenir les maladies liées à l'eau, par des programmes d’éducation...

Quelques exemples :

- réalisation de forages dans une centaine de villages dans les zones minées du Cambodge.

- en Guinée, au Libéria, construction de forages et mise en oeuvre de programmes d’hygiène et assainissement (construction de latrines, de douches...).



¨ L’association se donne aussi pour but d’alerter l’opinion sur les véritables causes de la faim, de témoigner sur le sort des populations civiles victimes de l’utilisation de la faim comme une arme de guerre. –à travers, notamment, la publication de l’ouvrage Géopolitique de la faim (Edition PUF)-

 

Création Astrolabe studio multimedia

L'exemple d'une mission : Le Soudan

le poster peut être téléchargé en haute résolution en clicquant sur l'image

Haut de la page 

Retour au menu général

 Actes 2000