EXPOSITIONS SCIENTIFIQUES

MUSÉE PIERRE NOËL
Valérie GELÉZEAU

Responsable des expositions scientifiques
Université de Marne-la-Vallée

(valerie.gelezeau@univ-mlv.fr).

 

 

L'article complet

Les expositions scientifiques proposent une découverte de la recherche actuelle en géographie. A la différence de discours plus formels, les posters privilégient sur le texte l'iconographie et les représentations graphiques, dans un souci de clarté et d'esthétique. Le pouvoir évocateur des images invite ainsi les visiteurs à un véritable voyage sur les terrains de recherche des uns et des autres, afin de mieux les initier aux questionnements des géographes sur la santé (risques alimentaires et sanitaires dans le monde, relation entre santé, système de soins et territoires) et le bien-être. Le parcours comprend même une animation fondée sur la manipulation de cartes pour non-voyants et susceptible de souligner cette importance majeure de l'iconographie dans une réflexion de géographe.

L'idée-force qui se dégage des différents travaux présentés est bien qu'à l'origine des problèmes de santé se posent des questions écologiques, économiques, sociales, culturelles et politiques, liées aux rapports que l'homme entretient avec son milieu. Les expositions montrent ainsi la nécessité d'une collaboration active entre les géographes, capables d'apporter à l'analyse la dimension territoriale qui lui est essentielle, et les divers acteurs de la santé (publics, privés, associations) dont certains sont présents aux côtés des chercheurs.

Valérie Gelézeau
Responsable des expositions scientifiques
Université de Marne-la-Vallée
Email : valerie.gelezeau@univ-mlv.fr


Alimentation, sous-nutrition et malnutrition – Les modes d'action d'une ONG

Aujourd'hui encore, 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde. Action contre la Faim lutte depuis 20 ans contre ce fléau inacceptable dans un monde d'abondance. L'association intervient dans des situations de crise, puis aide les populations les plus vulnérables à retrouver leur autonomie alimentaire. Présents dans 36 pays, les volontaires combattent la faim en menant des actions dans les domaines de la nutrition, de la sécurité alimentaire, de la santé et de l'eau. Depuis sa création, en 1979, Action contre la Faim est restée fidèle à sa vocation : agir, mais aussi témoigner, tant sur les causes réelles de la faim que sur le sort des populations civiles qui en sont victimes.

Action contre la Faim
Coordinatrices : Mariannick Ithurralde et Valérie Chaurin

Le dossier d'Action contre la Faim

 

Le risque trypanosomien : une approche globale pour une décision locale

Les trypanosomoses sont des maladies à vecteurs dramatiques chez l'homme (maladie du sommeil) et chez le bétail (Nagana), dans lesquelles interviennent un "assassin" (la mouche tsé-tsé), le "couteau de l'assassin" (le trypanosome) et les victimes (l'homme ou le bétail). L'épidémiologie va enquêter sur cette "affaire criminelle", en utilisant les outils de l'entomologie, de la parasitologie, mais aussi de la télédétection, les empreintes génétiques du parasite chez la tsé-tsé et chez les victimes. De plus, les données sur le "système criminogène" vont être croisées avec celles de l'"environnement" du délit pour identifier les assassins, les victimes, le lieu et le moment du crime, c'est-à-dire les zones à risque. Sur celles-ci, l'effort de lutte ou de prévention sera ciblé par l'emploi des moyens appropriés à chaque situation : approche globale pour une solution locale!

CIRAD - Paris X - IRD http://www.cirad.fr/
Coordinateur : Dominique Cuisance

(C) D. Cuisance et S. de La Rocque/CIRAD-Emvt.

 

 

Gestion des espaces tropicaux et risques sanitaires

La peste, le choléra, la maladie du sommeil, l'onchocercose, maladies d'autrefois? Paludisme, bilharzioses humaines, maladies contrôlées? Non, et ce malgré l'existence de médicaments souvent efficaces! Face à cette reviviscence de pathologies que l'on pensait sinon en voie d'éradication, du moins médicalement et biologiquement contrôlées, il convient de porter un regard sur les déterminants non médicaux de leurs dynamiques actuelles. L'analyse de l'évolution temporelle et spatiale de ces maladies transmissibles dans plusieurs pays d'Afrique et de l'Océan Indien, montre que le risque est autant écologique, social, économique et politique que biologique et médical, en un mot, environnemental.

Institut de Recherche sur le Développement
Coordinateur : Pascal Handschumacher

handschumacher@equinoxe.u-strasbg.fr


La santé en cartes

Alors qu'il y a trente ans, le contrôle, voire l'éradication des maladies paraissaient écrits, l'aube du troisième millénaire est marquée par la résistance de vieux fléaux (paludisme, choléra, tuberculose, maladie du sommeil, fièvre jaune en particulier) et l'émergence de nouveaux. L'infection VIH/sida et son cortège mortuaire en est l'exemple le plus marquant. Les cartes nous montrent des images fortes de ces réalités faites de combinaisons locales ou régionales de facteurs de risques nées de la gestion que les hommes font de leurs espaces écologique, économique, politique, social, culturel.


Jeanne-Marie Amat-Roze
Laboratoire PRODIG (CNRS/Paris I, IV, VII/EPHE)
Coordinateur : André Simonin

simonin@univ-paris1.fr


Offre de soins et territoires dans l'Ouest de la France

Les évolutions technologiques, les soucis de maîtrise des coûts, d'équité dans l'offre et d'efficacité dans les réponses aux priorités de santé, ont engagé le système sanitaire français dans des restructurations majeures. Observer l'offre de soins, c'est mieux connaître les espaces. C'est aider à répondre à des questions personnelles : dans quel hôpital irai-je subir une intervention à risques? Où ma vieille mère finira-t-elle sa vie? C'est contribuer à imaginer des agencements qui prennent en charge les populations fragiles ou vulnérables et qui contribuent à lutter contre les exclusions. C'est comprendre les interactions constitutives d'un espace sanitaire marqué par la justice ou l'injustice, répondant ou non aux besoins de chacun, quels que soient sa position socio-professionnelle, ses atouts et ses handicaps.

(Télécharger au format Adobe Illustrator)

(Télécharger au format Adobe Illustrator)

Laboratoire "Espaces Géographiques et Sociétés" (CNRS/Université Rennes II)
Coordinatrice : Raymonde Séchet

raymonde.sechet@uhb.fr


Décrire et expliquer les inégalités régionales de la santé

En s'appuyant sur différentes études menées en France, en Côte d'Ivoire ou au Sénégal, l'exposition montre le lien étroit existant entre santé et géographie. La démarche consiste à analyser tout d'abord le lien entre espace et santé, au travers de la distribution des états de santé (mortalité, morbidité), de l'offre de soins (densités médicales) et des recours aux soins (aires d'attraction et bassins de recrutement). Elle consiste ensuite à analyser les liens entre politique de santé publique et politique d'aménagement du territoire, dont les finalités sont parfois concurrentes.


Laboratoire "Espace, Santé et Territoire" - Unité de Recherche PERSAN
Coordinateurs : Gérard Salem et Stéphane Rican

gsalem@ext.jussieu.fr


Santé et aménagement du territoire

L'approche géographique des faits de santé est aujourd'hui une composante essentielle de la politique affichée par les organismes publics et les professionnels de santé. La DATAR introduit actuellement la santé dans sa stratégie d'aménagement du territoire pour l'horizon 2020 par la définition des bassins de santé, découpage géographique adapté aux problèmes sanitaires - comme les bassins de soins ambulatoires réalisés en Bretagne pour certaines spécialités médicales. Le laboratoire GEOS, précurseur de la géographie de la santé en France, aborde également dans cette exposition le problème de l'accès aux soins en milieu rural, espace sans cesse menacé par le dépeuplement et la remise en question des petites structures de soins.


Laboratoire GEOS (Université Montpellier III) - DATAR
Coordinateurs : Jean-Paul Aïta et José Cascalès

jean-paul.aita@tpinfo.univ-montp3.fr

jose.cascales@tpinfo.univ-montp3.fr


Système de soins, espaces et développement

L'implantation des structures de soins publiques, que ce soit au Mali, au Burkina Faso ou en Inde, est influencée par le pouvoir politique qui définit notamment la carte sanitaire et les critères d'implantation. L'offre publique est dominante en milieu rural, mais en ville, elle se partage le territoire avec les établissements privés à vocation plus lucrative. Malgré le développement de la médecine dite moderne, la médecine dite traditionnelle reste un recours courant. L'étude de l'offre de soins ne révèle pas uniquement la capacité d'un pays à améliorer l'état de santé des populations, elle met en perspective des déterminants sociaux ou politiques qui œuvrent à la construction d'un territoire.


Laboratoire LEDRA, UMR-IDEES, Université de Rouen
Coordinatrice : Aude Meunier (aude.meunier@univ-rouen.fr)

Des SIGs pour le FIG

L'exposition présente une approche particulière des questions sanitaires, fondée sur l'utilisation des outils et méthodes de la géomatique et de l'analyse spatiale qui permettent de tirer un excellent parti des données quantitatives générées par les sytèmes de santé. Systèmes d'Information Géographiques (SIG), isolignes, isochrones... permettent en effet de mieux caractériser l'accessibilité, la variabilité spatiale, les effets de territoires - phénomènes dont on parle plus souvent qu'on ne les mesure. Ces travaux ont ouvert la voie à des collaborations fructueuses avec des acteurs tant de la santé publique que des organismes de prise en charge, qui se sont ainsi familiarisés avec les diverses compétences des géographes.


Laboratoire "Modélisations et Traitements Graphiques", Université de Rouen
Coordinateur : Jean-Manuel Toussaint

jean-manuel.toussaint@univ-rouen.fr


Modélisation et planification sanitaire

Les trois axes de la réforme de l'hospitalisation publique et privée sont la responsabilisation, la qualité des soins et la meilleure insertion de l'hôpital dans son environnement. Les établissements de santé, et avec eux la géographie active, ont pour but une réponse globale du système de soins aux besoins de santé de la population. L'exposition insiste sur trois thèmes qui contribuent aux objectifs de santé publique : la modélisation en tant qu'outil d'aide à la décision, la planification sanitaire et enfin, l'action d'un(e) géographe au sein d'un établissement de santé.

Le dossier complet

Anne Quesnel
CERIM, Université Lille II


Les cartes invisibles - Une géographie pour les non-voyants

L'image que nous avons de notre espace dépend largement de notre sens visuel. Quelle image du monde ont donc les non-voyants? Comment les personnes privées de la vue abordent-elles l'espace? Or, c'est la carte qui permet d'approcher et de reconstruire mentalement la réalité du terrain. La volonté de créer des outils adaptés à la déficience visuelle, le désir du cartographe d'être compris par son lecteur nécessitent l'étude de la perception des cartes, dont la particularité est d'être à la fois un espace et l'image d'un espace. Le rôle du cartographe pour non-voyants est donc de réaliser un espace et une image invisibles. C'est le pari que se propose de tenir cette exposition.


Guy Chemla et Agnès Maurugeon
Laboratoire Espace et Culture (CNRS/Université Paris IV)


Approche géographique de phénomènes para-médicaux

Certains phénomènes para-médicaux abordés par les géographes sont mal connus du grand public. Ainsi, la cartographie des accidents de la route en agglomération ou celle de facteurs environnementaux déterminants comme les nuisances sonores urbaines font l'objet de recherches intéressantes mettant en œuvre des méthodologies originales. Ces recherches s'inscrivent dans un cadre tout à fait opérationnel en fournissant une aide à la décision précieuse dans le cadre des Plans de Déplacements Urbains (PDU) par exemple. La spatialisation des données qui traditionnellement ne font pas l'objet de telles exploitations permet de faire apparaître de nouvelles informations indispensables aux décideurs et utiles au bien-être de tous.


Association des Géographes de Franche-Comté
Coordinateur : Alexandre Moine alexandre.moine@univ-fcomte.fr

 


Santé et bien-être : une exploration par les modes d'habiter

Dans les sociétés contemporaines, le bien-être dépend dans une large mesure de ce que nous appelons les modes d'habiter. L'exposition explore plusieurs entrées pour mettre en évidence les rapports entre santé et lieux de vie : d'abord par le rapport à l'animal en mettant l'accent sur les aspects négatifs (zoonoses, répulsion pour les animaux non désirés) et positifs (rapports affectifs, facteurs anti-allergiques) ; ensuite par le rapport à l'alimentation qui tient une part de plus en plus grande dans les représentations et les pratiques de consommation (alimentation bio, vache folle, OGM, mouvements contre la mal bouffe, agriculture raisonnée/durable/paysanne) ; enfin par une tentative de comparaison entre les modes d'habiter ruraux et urbains du point de vue de la santé et du bien-être de leurs habitants.


Laboratoire LADYSS (CNRS/Université Paris I, VIII, X)
Coordinatrices : Marie-France Epagneul et Nicole Mathieu

Haut de la page 

Retour au menu général

 Actes 2000