INNOVATIONS ET TERRITOIRES

Jean-Louis GUIGOU

Délégué à l'Aménagement du Territoire et à l'Action Régionale (DATAR)

Résumé par Guy Lagelée

Cliquer ici pour obtenir l'article complet

Contenus

DATAR, depuis 1963, confrontée à "Paris et le désert français", souhaite susciter la réflexion des acteurs territoriaux (à tous les échelons, du local au national) et des citoyens sur les dynamiques de l'organisation spatiale.


Le Délégué a pointé quelques pistes, à propos des "Territoires et l'Innovation": à l'heure de la mondialisation quelles innovations privilégier? Quelle entité spatiale et administrative retenir pour les susciter, les diffuser et les exploiter? L'innovation bénéficie-t-elle à tous les espaces de notre territoire? Les innovations engendrent-elles de nouveaux déséquilibres? Guigou a pris soin de rappeler une mutation fondamentale des années 90: les facteurs de localisation et de production sont aujourd'hui des "produits" élaborés par les sociétés: qualité de la main d'œuvre, innovation, flexibilité, personnalisation des produits sont les critères clés pour les entreprises aujourd'hui. À l'image des états voisins, la France est à la recherche d'un nouvel équilibre dans les découpages territoriaux. La DATAR propose un territoire maillé en "pays" 1 (plus qu'en communautés de Pays), privilégie les bassins (d'emploi, de nuptialité, de peuplement) et suggère un territoire "recomposé" en six inter - régions (recoupant les bassins de peuplement mais aussi le découpage de France TÉlécom).


La DATAR veille aussi à l'équité dans le partage de l'innovation.

Le CIAT réuni à Limoges (en 2001) a rappelé la nécessité d'une juste et équitable diffusion de l'innovation des nouvelles technologies dans tout le territoire.

La concurrence entre les régions favorise la capitale à l'image de la compétition pour obtenir le choix de la nouvelle plate-forme d'aéroport; pourquoi pas Lyon ou Toulouse (ou Lille, Nantes)? La décentralisation reste toujours d'actualité même si l'innovation politique reste délicate face au poids de traditions historico - administratives bien établies (difficulté pour faire "disparaître" un maillon du découpage administratif).


Suggestions pédagogiques

Des exemples présentés ( ou évoqués) sont utilisables comme études de cas en classe de première en géographie:

- les districts industriels avec l'exemple du pays choletais dans l'étude de l'espace industriel (éventuellement en comparant avec le Frioul, en Italie)

- Le choix du troisième aéroport parisien dans une séquence sur les transports. Cette étude de cas offre l'occasion aussi d'aborder la question du découpage du territoire ou celle de l'urbanisation et des grandes infrastructures.


Enfin, l'articulation ECJS/géographie ( en 1ère) est possible à partir de cet exemple de la question du 3è aéroport (cf. schéma)

Guy LAGELéE Académie de Créteil



ECJS/GEOGRAPHIE

 

QUESTION CHOISIE Thème concerné

Formes de participation politique et action collective

Le choix d'un nouvel aéroport dit "parisien" et de sa localisation Notions du programme mobilisées Pouvoir, représentation, démocratie, légitimité, défense, République




Une problématique possible

- Rechercher les étapes d'un dossier ouvert en 1994

- Les intérêts en jeu (équilibre du territoire; sites régionaux)

- Les formes de consultation, de concertation

- Recenser les différents acteurs territoriaux, le rôle des citoyens.

- Les outils juridiques: loi Voynet du 25 juin 1999



Les arguments invoqués pour ou contre

Le 3ème aéroport dit "parisien"

 
Pour
Contre
économie    
Aménagement du territoire    
Environnement    
Santé    
     

DéBAT



SYNTHÈSE


Guy LAGELéE Académie de Créteil


1 Selon la loi Voynet du 25 juin 1999, le Pays s'organise dans une logique de mission. Ce n'est ni une circonscription administrative ni une nouvelle collectivité locale.

 

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2001