MAX WEBER REVISITÉ :

QUAND LES PAYS DE CHRÉTIENTÉ RÉUSSISSENT LE PASSAGE DE LA SOCIÉTÉ PAYSANNE À LA MODERNITÉ

Jean-Pierre HOUSSEL

Professeur émérite de géographie à l’Université Lumière-Lyon 2

Résumé par Marie-Claire Ruiz

Cliquer ici pour obtenir l'article complet

MOTS CLÉS

Max Weber, christianisme social, société paysanne, le modèle danois, comportements, contre-société, J.A.C, acculturation , révolution agricole

 

Max Weber revisité, quand les sociétés paysannes chrétiennes d'Europe passent à la modernité.

Le rôle de la Jeunesse Agricole Catholique (JAC) dans la modernisation de l'agriculture française depuis la dernière guerre est maintenant bien connu. En fait son influence est surtout marquée dans les régions progressives issues de la société paysanne, qui correspondent assez bien aux zones où la pratique catholique était majoritaire. La promotion collective a rendu possible la réussite professionnelle (système de culture danois et rôle dans le syndicalisme) et l'ouverture de la famille qui rend possible aujourd'hui le passage sans rupture des jeunes générations à l'industrie at aux services.

Ce changement rapide et global s'était opéré à la fin du 19° siècle dans les régions de chrétienté d'Europe qui s'étaient ouvertes plus tôt à l'économie industrielle, comme la Scandinavie à partir du Jutland piétiste autour des Hautes écoles du Peuple et l'Europe rhénane à partir des Caisses de crédit mutuel conçues par le petit-fils d'un pasteur de la région de Mayence, adepte du christianisme social, Raiffeisen.

Ce modèle ne s'est pas répandu après la guerre dans les sociétés paysannes à dominante catholique dans les pays intermédiaires comme l'Italie et l'Espagne, ni dans les pays encore marqués par le sous-développement comme l'Amérique latine et en Afrique noire. Il correspond en effet à une religion populaire où la spiritualité humaniste façonne les comportements.


Illustrations

Fig. 1. La pratique catholique dans la France rurale d'après la carte du chanoine Boulard (1960)


Fig. 2. La J A C dans les campagnes françaises (planche photographique)
La journée de la J A C à Chazelles-sur-Lyon (Monts du lyonnais, Loire) en 1941

La J A C F (féminine) rassemble déjà 80 jeunes filles environ autour de leur drapeau et des aumôniers, soit le tiers de la classe d'âges pour ce canton peuplé de 4 000 ruraux


Session de culture générale jaciste à l'Institut agricole des Jésuites à Vals, près du Puy (Haute-Loire) en février 1947

 

Elle réunit une trentaine de responsables pendant une semaine. Le dernier au premier rang à droite est Jean Valour, petit exploitant à Monistrol, qui créera le premier CETA


3. Le char des moissons au Festival des Coupes de la Joie du Rhône à Saint-Forgeux (près de Tarare), le 1er août 1948

Toujours la symbolique de la terre, mais de nouvelles valeurs sont promues : la motorisation, les loisirs, la mixité


L'Assemblée générale de la Fédération départementale des CETA au Puy en 1960

 

Les anciens jacistes ont pris les choses en mains. Le président Jean Valour et le vice-président encadrent le technicien de la Fédération nationale. Ils sont entourés à gauche par le président du Conseil Général et par le directeur des Services Agricoles ; à droite par Jean Deshors, député agrarien, ancien ministre et président de la Chambre d'Agriculture -qui semble intrigué par le nouveau rapport de forces- et par son lieutenant, président de la F D S E A


Fig. 3. Les Monts du lyonnais, un pays progressif (planche photographique)


Une agriculture intensive : le G A E C du Grand Virage à Saint-Martin-en-Haut


Sur le versant se succédent les petits fruits en exposition nord (recherche de la contre-saison), fraisiers sous plastique et framboisiers, la prairie temporaire, une parcelle d'orge et les parcelles nues pour le maïs-fourrage, destinés au troupeau laitier


Une entreprise innovante à Brussieu le long de la R. D. de Lyon à Clermont

Atelier-relai avec façade en mur-rideau (panneaux de vitrage noir dans une armature en aluminium). Issue de la pépinière d'entreprises Axone, Vision Numeric est spécialisée dans les logiciels pour l'usinage en trois dimensions (35 emplois, pour la plupart cadres et techniciens)

 


La réhabilitation de la mairie de Saint-Symphorien-sur-Coise, chef-lieu de canton de 3 000 hab.

La façade en arcades taillées dans l'ancien rempart comme d'autres maisons de la place du marché a été ravalée en couleurs pastel. Le bâtiment a été agrandi par annexion de maisons voisines et rehaussé en panneaux de verre en 1990. Le dernier niveau est occupé par les services de la communauté de communes

 

BIOGRAPHIE de Jean Pierre Houssel

Né à Chauny (Aisne) en 1934, Jean-Pierre Houssel est professeur émérite de géographie du milieu rural à l'Université Lumière-Lyon 2. Professeur au Lycée Moulay Idriss de Fès de 1957 à 1965, agrégé en 1963, il entre comme assistant à la Faculté des Lettres de Lyon en 1968.

Il s'est consacré au passage de la société paysanne à la modernité en montrant l'importance des comportements, puis à l'industrie autochtone en milieu rural, thèmes que l'on retrouve dans sa thèse <<Le Roannais et le Haut-Beaujolais, un espace à l'écart des métropoles>> (1976). Il a fait des séjours d'études à l'étranger, particulièrement dans la Troisième Italie, dans le Japon de l'envers et à Taïwan. À l'origine de l'écomusée du Roannais, c'est aussi un spécialiste du patrimoine industriel.

 

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2002