LA GÉOGRAPHIE ARABE CLASSIQUE,
LA RELIGION ET LE PAYSAGE :
EXISTE-T-IL UNE VISION RELIGIEUSE
DE LA NATURE ET DE L'ENVIRONNEMNT ?

Lamia LATIRI OTTHOFFER

Résumé par l'auteur

Cliquer ici pour obtenir l'article complet

Quel est le lien entre la géographie arabe classique, la vision religieuse de la nature, et le paysage. Tel est l’objet de cet article qui tente de montrer qu’il n’y a pas forcement de contradiction entre religion et laïcité. La géographie arabe était conçue à ses origines comme une science rationnelle et objective avec une méthode très rigoureuse. La religion qui l’inspire devient un leitmotiv de découverte et le paysage n’est autre que le fil conducteur et le catalyseur des représentations sociales profanes et sacrés.


On abordera la question de la géographie, sa méthode et le lien qu’elle peut tisser avec les préceptes religieux. L’unité du corpus géographique des VIII-XIe siècles , permet de dégager les différents niveaux de lecture de l’espace, les modèles paysagers qui s’y réfèrent et de monter que la vision religieuse de la nature donne naissance à une représentation sacré qui n’est qu’un modèle parmi tant d’autres. Enfin, on ne peut parler de paysage sans faire référence à l’iconographie et aux représentations qui se réfèrent à la nature et aux paysages. Elles obéissent à un code édicté par les préceptes religieux, mais qui donne une latitude d’interprétation souvent au centre d’une polémique idéologique.

 

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2002