L'EAU POUR TOUS ?
DEUX SIÈCLES D'APPROVISIONNEMENT EN EAU DANS DEUX VALLÉES INDUSTRIELLES DU MASSIF DU PILAT

Luc BERGER

Les vallées du Gier (autour d’Annonay) et de la Cance (autour de l’ensemble St-Chamond – Rive-de-Gier) ont connu une industrialisation précoce (1ère moitié du XIX » s) fortement liée au réseau hydrographique (fourniture d’énergie, eau de lavage et de refroidissement,….). Cette demande industrielle a créé des déséquilibres importants dans l’approvisionnement en eau. La forte croissance de la demande s’est heurtée à la faiblesse des ressources locales : absence de nappes phréatiques, étiages estivaux sévères. La demande industrielle entre également en concurrence avec celle des ménages et des aggravées par la dégradation rapide de la qualité des eaux de rivière. Ces déséquilibres entraînent alors d’importants conflits d’usage. A partir de la seconde moitié du XIXè siècle, la mauvaise qualité de l’approvisionnement menace à la fois la prospérité économique et la santé publique. La gestion de l’approvisionnement abandonnée jusqu’alors à l’initiative individuelle passe dorénavant sous le contrôle de la collectivité. D’importants investissements sont réalisés à la fin du XIXè s et au XXè s. Des barrages- réservoirs sont construits en amont des villes industrielles, les réseaux communaux sont interconnectés, … Cette réponse collective a permis d’atténuer progressivement les conflits entre usagers d’autant plus qu’une profonde crise industrielle a frappé ces deux vallées depuis les années 1970 entraînant un recul de la demande industrielle.

Haut de la page 

Retour au menu général

 Actes 2003