COMPTE-RENDU DU GRAND ENTRETIEN ENTRE LES AUTEURS DE DEUX DICTIONNAIRES :

LE DICTIONNAIRE DES PAYSAGES ET DE GÉOPOLITIQUE DE YVES LACOSTE (BELIN 2003) ET
LE DICTIONNAIRE GÉOGRAPHIQUE DE L'ESPACE ET DES SOCIÉTÉS DE JACQUES LÉVY ET MICHEL LUSSAULT (COLIN 2003)

Animé par Antoine SPIRE

Marie-Claire DOCHEZ
Lycée Jean Jaurès Reims

Ce compte-rendu a été réalisé à partir de notes personnelles prises sur le vif.

A.S.demande à chacun des auteurs de présenter son ouvrage, d'abord Y.L.:

A.S.: votre ouvrage comprend beaucoup de termes descriptifs( montagne, mer fleuve, plaine...) comme le dictionnaire de P.George;

Y.L.ces mots sont évoqués très rapidement dans le dictionnaire de P.G.; dans le mien le mot montagne prend 5 pages; il est utilisé pour le tourisme comme en géopolitique(cf le Caucase).

A.S. ces termes sont envisagés en fonction d'ordre de grandeur, 8 en tout, mais en fait les distinctions ne sont pas rigoureuses.

YL ce n'est pas inutile de dire que les Andes font 10000 km de long, que l'Himalaya, c'est seulement 2500 km; pour les îles, c'est pareil, il y a des ilôts de quelques métres et des îles qui font des centaines voire des milliers de km.C'est important au point esthétique, géopolitique...Il ne faut comprendre paysage et carte: dans un paysage il y a plusieurs plans comme en peinture; entre 2 hauteurs il y a des espaces masqués, une vallée entre 2 crêtes. Pour les premiers géographes comme Hérodote, il n'y avait pas de carte et déjà il parlait de delta, méandre poue le Nil; les premières cartes ont été des cartrs à très petite échelle, exemple la méditerranée, le monde; on ne pouvait représenterdes formes de quelques centaines ou dizaines de km

AS il y a 2 parties dans le titre de votre dictionnaire: paysages et géopolitique; la géopolitique s'intéresse à l'espace, aux frontières; pourquoi cette importande de la géomorphologie dans un dictionnaire de géopolitique?

YL ce mot a toujours été important pour moi, il fait partie de mon expérience; dire que j'ai récupéré la géomorphologie ce n'est vrai,ce mot s'est imposé dans les médias en 1979 avec la guerre du Vietnam; j'ai refondé la géopolitique en lui donnant de la profondeur , en montrant qu'il y a de nombreux niveaux d'analyse des interactions: par exemple l'intervention des Etats-Unis en 1963 au Vietnam est liée par ricochet à la crise des fusées à Cuba en 1962 ou les Etats-Unis n'avaient pas pu intervenir.

 

Pourquoi associer paysages et géopolitique ? tout le monde parle de géopolitique, mais on raconte n’importe quoi ; on ne peut faire de géopolitique efficacement que si on fait un raisonnement géographique.


AS dans votre dictionnaire, il existe des innovations par rapport aux conceptions de la géographie .

JL faire un dictionnaire n’a de sens que s’il y a un référent : l’espace. Si on veut comprendre une société, il faut utiliser l’espace. On est centré sur la géographie, mais on interroge toutes les dimensions spatiales de le société.

ML la géographie devient de plus en plus une science du » faire avec l’espace » ; le titre aurait du être : Dictionnaire géographique de l’espace et des sociétés des individus. La géographie a à voir avec la manière dont les individus composent avec la distance ; la spatialité commence avec le geste. Très peu de géographes ont travaillé avec le corps, le geste. Nous avons voulu des articles sur le corps ; présenter les penseurs de l’espace.

AS On peut vous reprocher d’avoir noyé la géographie dans ce qui n’est pas géographique ;si la géographie est une science carrefour, quelle est la spécialité de la géographie ?Comment une géographie construite avec des non-géographes peut-elle s’exporter, féconder les autres sciences sociales ?En retour, la géographie n’est-elle pas une science hybride ?

JL Qu’est que les géographes ont à vendre, si la géographie est une science hybride ?Je ne sais si la géographie est dans une forme olympique par rapport aux sciences voisines, je remarque que les géographes deviennent cultivés, dans la géographie francophone, l’élastique n’est pas cassé entre les géographes qui font de la phènoménologie et ceux qui sont empiriques.

AS Vous avez installé la géographie dans un dialogue avec les autres sciences sociales ; l’objectif est de donner naissance à une dynamique de l’articulation .Mais qu’est-ce qui va rester de la géographie de la géographie si on explore des terrains nouveaux ? Est- ce que la géographie c’est seulement la dimension spatiale, ou bien l’articulation avec les autres sciences sociales ?

ML La géographie peut exporter vers d’autres sciences sociales, établir une mégathéorie de la société mondiale à toutes les échelles à partir de la dimension spatiale.

JL On a voulu faire ce dictionnaire parce que la géographie avait changé et on voudrait que ce dictionnaire fasse changer.

AS Si on regarde l’article sciences sociales chez Lacoste il y a un vrai désaccord.

YL Leur dictionnaire va faire gagner du temps ; c’est un bon outil, avec des références, une bibliographie ;mais l’article géographie ne fait que deux pages, une avec une histoire de la géographie, l’autre très abstraite ; il n’y a pas d’analyse, pas d’outillage

ML C’est dans les autres entrées( mondialisation, ville, urbanité, système…) qu’on accède à la géographie. On utilise le langage des sciences sociales pour faire comprendre ce qu’est la géographie. Ce dictionnaire se confronte avec ce que les sciences sociales ont écrit depuis 20,30 ans. La vraie différence entre les deux dictionnaires vient de ce qu’on mélange espace et spatialité, c’est- à- dire l’avec avec le faire avec.Il n’existe pas de raisonnement géographique spécifique en fonction du niveau d'échelle.

JL On accorde beaucoup d'importance aux échelles, maisla distance est un enjeu, pas une donnée de départ.Il existe une infinité de distances: distance-temps, distance-coût..., avec une infinité de temps.On analyse l'espace avec une multitudes d'approches.

YL Je n'ai pas le souci de parler aux sciences sociales, mais celui de parler au citoyen. D'ailleurs on assiste à une faillite des sciences sociales: on cause, on fait des méga-théories des sociétés(cf le marxisme) et il y a une faillite des méga-théories. Moi, j'ai le souci d'être compris par le plus grand nombre possible.Pour M. Foucault, la science progresse par des spécialités de plus en plus grandes; mais il y a aussi des savoirs qui sont des ensembles prenant des éléments produits par les sciences en fonction d'un produit. Ce qui est essentiel dans le raisonnement géographique, c'est l'articulation des différents niveaux d'analyse en fonction de ce qu'on veut faire: comment faire pour passer d'un niveau à l'autre.

AS Quelle est la place de la géographie physiqye, de la géographie du paysage? Qu'est-ce que la nature, qu'est-ce que le paysage? Dans le dictionnaire de JL et ML, il n'y a rien sur la nature.L'articulation montre tous les éléments de l'espace géographique, médiatisés par les activités humaines.

JL On considère qu'on ne peut pas définir d'échelles (cf l'archipel métropolitain mondial);quelle échelle par rapport à l'Himalaya?

Haut de la page 

Retour au menu général

 Actes 2003