background image
La mosaïque libanaise :
territoires et religions
Israël
Syrie
Jounieh
Tripoli
BEYROUTH
Saïda
Tyr
Nabatieh
Jezzine
Zahle
Baalbeck
Bcharre
Musulmans sunnites
Musulmans Chi'ites
Druzes
Grecs orthodoxes
Maronites
& Grecs catholiques
Zone mixte
Druzes & Maronites
0
20 km
N
Source : La Documentation Française, n
° 8027, 2002.
Quels territoires pour gérer
la ressource au Liban ?
La maîtrise de la distribu-
tion de l'eau potable attise
les convoitises du fait de
l'enjeu du découpage.
Il doit prendre en compte :
·
la répartition de la population,
·
les clivages politiques et sociaux
entre les différentes communau-
tés religieuses,
·
les aspects économiques et
financiers,
·
la remise en état des infrastruc-
tures et des équipements,
·
les problèmes techniques liés à
l'acheminement de l'eau de sa
source jusqu'au lieu de sa con-
sommation,
·
les disponibilités de la ressource
(variable dans le temps et dans
l'espace).
Une ville violemment
divisée suite à la guerre,
et malgré la poursuite de
sa reconstruction,
·
l'accès à l'eau potable reste
très inégalitaire et variable,
·
le poids des appartenances
­ communautaire et religieuse ­
et la localisation des popula-
tions dans l'agglomération sont
prépondérants.
Exemples de pratiques "parallèles" afin de
s'assurer un approvisionnement en eau
potable à Beyrouth aujourd'hui : la livraison
par camion citerne et le stockage individuel...
malgré des ressources abondantes.
Photos S.GHIOTTI, mars 2002
Tripoli
Beyrouth
Saïda
Tyr
Baalbeck
Zahlé
Beyrouth
&
Mont-Liban
Liban Nord
Bekaa
Liban Sud
Or
on
te
Li
ta
ni
M
er
M
ed
ité
rr
an
ée
Beyrouth
Bekaa
Limite d'office
Office
Ville
© S.C. / MTE - UMR 5045 - CNRS / 2003
Source : H. MALLAT, "Droit de l'urbanisme, de la construction,
de l'environnement et de l'eau au Liban", 1997
0
45 km
N
L'agglomération de Beyrouth
rassemble le tiers de
la population du pays.
Des efforts depuis la fin
de la guerre, mais :
·
l'alimentation en eau potable est
difficile pour les populations,
·
les besoins sont croissants.
Les sources du Nahr el Assi
(l'Oronte), dans le Nord de
la plaine de la Bekaa (Hermel).
Photo S.GHIOTTI, mars 2002
Stéphane Ghiotti
- Géographe, Chargé de recherche au CNRS
Post-doctorat, Université St-Joseph de Beyrouth (Liban), 2002
Laboratoire
Mutations des Territoires en Europe
CNRS - UMR 5045
Route de Mende - 34 199 Montpellier cedex 5
TÉl. : 04 67 14 25 20 - Fax : 04 67 14 25 22
stephane.ghiotti@univ-montp3.fr -- http://alor.univ-montp3.fr/MTE
©

Sox

&

F
ox

-

04

67

66

09

54
Beyrouth
Zahlé
Saïda
Baalbeck
Tripoli
Bent Jbail
Litani
Or
on
te
60
0
90
0
1 2
00
1 8
00
2 1
00
(Altitudes en mètres)
© S.C. - MTE - UMR 5045 - CNRS / 2003
0
30 km
N
ALIMENTATION EN EAU DE BEYROUTH
ET NOUVEAU DÉCOUPAGE DU TERRITOIRE
Les enjeux de la réforme de la politique de l'eau au Liban
Le nouveau découpage
des offices de l'eau
Début des années quatre-vingt-dix,
l'Etat libanais a engagé une vaste
réforme de la politique de l'eau,
·
sur fond de mondialisation des problématiques
(Conférences internationales, Rio, La Haye, Kyoto),
·
basée sur les principes du développement durable.
Les axes prioritaires
·
la sécurisation en quantité et en qualité
de l'eau potable,
·
la reconstruction des réseaux,
·
la gestion des pollutions et des eaux
usées,
·
l'aménagement hydraulique.
Beaucoup d'enjeux
relatifs à cette réforme
demeurent...
·
comment alimenter en eau une
agglomération millionnaire et
profondément divisée après
15 années de guerre ?
·
quels modes de gestion
choisir ?
·
quelles modalités de
financement ?
·
quel découpage
du territoire ?