L'EAU EN SICILE,
ENTRE ABONDANCE ET GASPILLAGE

Gérard HUGONIE

Professeur des Universités à l'IUFM de Paris,CRESC, Paris 13

Résumé

Cliquez ici pour obtenir l'article complet

Il peut paraître paradoxal de parler d'abondance de l'eau en Sicile, une île méditerranéenne à l'été sec, où les besoins agricoles, industriels et surtout domestiques sont en forte augmentation, dans une société en rapide mutation depuis deux ou trois décennies. Mais le volume total d'eau apporté par les précipitations annuelles dépasse largement la demande actuelle, et les pluies de saison froide continuent à alimenter des torrents violents, qui arrachent les sols et les végétaux sur les pentes, inondent les fonds de vallée. Le problème majeur est de celui de la captation et de la conservation de l'eau des pluies de saison froide, puis de sa distribution. C'est un problème d'abord technique, économique, que la Région autonome sicilienne pourrait résoudre sans trop de difficultés. C'est aussi un problème spatial de répartition optimale des réservoirs et des réseaux qui les relient aux consommateurs. C'est surtout un problème social dans une région où le jeu des différents acteurs est complexe et quelquefois contradictoire, et conduit au gaspillage d'une ressource pourtant cruciale en été.

Haut de la page 

Retour au menu général

 Actes 2003