LE MONDE FLOTTANT DES BORDS
DE L'EAU JAPONAIS

Philippe PELLETIER

Professeur de géographie, Université Lyon 2

 

Pays de montagnes et d'îles, le Japon est également riche d'une géographie en multiples cours d'eau qui arrosent villes et campagnes. Support de la riziculture irriguée qui y fut le vecteur historique de l'occupation de l'espace, l'eau des fleuves, rivières et canaux a encadré une socio-culture symbolisée par les "images du monde flottant", autrement dit les "estampes". La ville de Tôkyô est partie à la reconquête ludique de ses berges bétonnisées. Les nomades Sanka ont pratiquement disparu du lit des rivières. Les bidonvilles des berges de Hiroshima ont laissé la place aux immeubles résidentiels de la gentrification. Les habitants de Yanagawa, la "Venise de Kyûshû", ont dépollué et réhabilité le patrimoine de leurs canaux. Un peu partout, le peuple japonais redécouvre son "front de rivière".

Haut de la page 

Retour au menu général

 Actes 2003