PRIX VAUTRIN LUD

Allen SCOTT

Allen Scott, né en 1938, a fait l'essentiel de sa carrière en Amérique du Nord, à l'Université de Toronto d'abord où il a été Professeur entre 1973 et 1981 puis, à partir de cette date, à l'Université de Californie à Los Angeles, où il a pendant 20 ans franchi toutes les étapes d'une brillante carrière.

Allen J. Scott est un géographe connu et reconnu auquel on doit un véritable renouvellement de l'interrogation sur le rapport dans le monde contemporain entre dynamique productive et dynamique territoriale. Il est aujourd'hui un des meilleurs spécialistes mondiaux des dynamiques territoriales post-fordistes

Le thème des systèmes productifs locaux, espaces parmi les plus représentatifs des mutations industrielles et territoriales, en tant que lieux primordiaux d'expression de l'accumulation flexible traversent l'œuvre d' Allen J. Scott, ce dont plusieurs ouvrages rendent compte: “Production, work territory” (1986), “New industrial spaces, flexible production organization and regional development in North America and Western Europe” (1988), “Technopolis, High technologiy industry and regional development in southern North América” (1988).

La connaissance des dynamiques métropolitaines dans un contexte de mutation rapide des appareils productifs, est un autre chemin emprunté par le lauréat. On lui doit en particulier de remarquables travaux sur Los Angeles, nouvelle métropole mondiale, et véritable laboratoire des mutations du monde contemporain, tant économiques, politiques, sociales et culturelles, que territoriales. Deux ouvrages sur ces thèmes attestent de la finesse de l'analyse et de la très large portée de ce travail : « Metropolis from the division of labor to urban form » (1988, traduit en japonais en 1996) et, avec E. Soja, « The city of Los Angeles and urban theory at the end of the twentieth century » en 1996.

Parallèlement, sur un plan théorique, et en assez forte articulation avec les recherches de l'école régulationniste française, Allen J. Scott a étudié d'une part, les rapports entre logiques organisationnelles et logiques spatiales du système productif et d'autre part, les articulations entre local et global, mettant en évidence l'intérêt géographique de la notion de flexibilité. L'un des ouvrages publié sur ce thème “Regions and the world economy  a été traduit en français en 2001 et la même année en italien.

Plus récemment enfin, les industries culturelles sont entrées dans le champ d'étude du lauréat, ce secteur étant retenu comme représentatif des nouveaux fronts du développement capitaliste, et porteur de dynamiques territoriales particulièrement sélectives (The cultural economy of cities (2000), On attend un ouvrage sur « Hollywood » annoncé pour 2004.

Transversalement et avec constance, les travaux d'Allen J. Scott, qui se sont appuyés sur le suivi de plusieurs terrains dans le Monde (Amérique du Nord certes, mais aussi Europe et pays en voie de développement), ont toujours intégré la dimension politique des mutations géographiques contemporaines. Ceci n'est pas le moindre de leur intérêt. Intégrant toujours à son raisonnement les dimensions de la démocratie et de la citoyenneté, cette œuvre apparaît bien comme celle d'un grand humaniste. Loin d'en faire un simple fond de commerce scientifique, le Monde apparaît bien dans l'œuvre d' Allen J. Scott comme le lieu de l'engagement de la parole de scientifique de son auteur.

Allen J. Scott a déjà reçu de très nombreuses distinctions internationales. Il est un géographe américain qui est bien connu en France pour ses travaux et par les enseignements qu'il a eu l'occasion de dispenser à l'occasion de nombreuses invitations dans plusieurs universités françaises, parisiennes en particulier.

Haut de la page 

Retour au menu général

 Actes 2003