Trois parcours pédagogiques regroupant des conférences-débats
et des présentations d’expériences sur les thèmes :


1) ENSEIGNER LA GEOGRAPHIE AVEC LES TICE
2) DES DOCUMENTS ET DES RESSOURCES EN ACTUALITE
3) DES APPROCHES PEDAGOGIQUES

A l’intérieur du deuxième thème :

A - Petit déjeuner solidaire
B - L’Institut de recherche pour le développement

A l’intérieur du troisième thème :

C - Parcs naturels et développement durable


Compte rendu : Jocelyne Binard,
collège « La Hêtraie »
Académie de Rouen

A - Petit déjeuner solidaire :S’appuyant sur plusieurs textes officiels récents (BO n° 41 du 16 novembre 2000, Education au développement et à la solidarité internationale, BO n°30du 24/07/2003 ; Education au développement durable et à la solidarité internationale, circulaire officielle du 19 mai 2004), les intervenants proposent une double activité : pendant un petit déjeuner solidaire organisé par l’association « Artisans du Monde », des professeurs exposent leurs expériences et présentent le guide pédagogique « Pour une éducation au développement et à la solidarité internationale » (Scérén – CRDP Franche-Comté, septembre 2004).

Lors d’un petit déjeuner solidaire, l’association « Artisans du monde » veut faire la promotion du commerce équitable en présentant des aliments originaires de nombreux pays et en expliquant les modes de production et les circuits de distribution ; le but est bien une prise de conscience et non une incitation commerciale, avec des thèmes de réflexion comme « quand je consomme, d’où ça vient ? comment est-ce produit ? par qui ? » ; faire goûter les produits rend l’activité plus concrète ; généralement une participation financière minime est demandée ; tout établissement scolaire peut organiser cette activité.Le terme « développement durable » doit être pris avec précaution ; en effet, « le développement durable peut certes être récupéré et mis au service du marché, il n’en est pas moins porteur d’un modèle économique et social alternatif qui renouvelle les relations entre les hommes, les sociétés et leur environnement. […] Le courant du développement comme celui de l’environnement ont leurs détracteurs car chacun, pris séparément et radicalisé, peut être inacceptable […] Le développement durable, synthèse de ces courants, tente de dépasser leurs imperfections pour traiter la question planétaire en ne négligeant aucune dimension, ne sacrifiant ni l’humain à la nature, ni la nature à l’homme, et permet donc de penser la nécessaire alliance entre environnement et développement » (extrait de l’éditorial de Sandrine Chastang, L’éducation au développement durable – Cahiers pédagogiques n° 405, juin 2002).
L’un des buts de l’enseignement étant de former des citoyens pleinement conscients de leur rôle et de leurs actes, ouverts sur le monde, capables de penser globalement et d’agir globalement, des projets communs entre l’Education Nationale et des associations se développent. Leur place est d’ailleurs clairement présente dans les programmes officiels ( voir annexes du guide Pour une éducation au développement et à la solidarité internationale p. 87 à 101).Deux expériences pédagogiques sont présentées, l’une en lycée, l’autre en collège ; des collègues du lycée Jules Haag à Besançon présentent une activité sur le commerce équitable en classe de Seconde, concernant les deux premiers chapitres du programme de géographie, décrite aussi pages 36 et 37 du guide pédagogique cité plus haut ; des collègues du collège Claude-Nicolas Ledoux de Besançon font part de leur travail en 5ème sur le Maghreb. Pour eux, travailler en partenariat avec des associations, organiser des échanges permet, tout en respectant les programmes, d’engager les élèves dans une pédagogie de projet très valorisante pour eux et très motivante

.B - L’institut de recherche pour le développement (IRD)Le but est la présentation des ressources et des nombreuses actions pédagogiques de cet organisme, appelé ORSTOM jusqu’en 1999. l’IRD est un organisme public de recherche qui veut transmettre les savoirs et les met gratuitement à disposition de ceux qui sont intéressés. Son champ d’action est les pays en développement. Il s’agit de recherches pluridisciplinaires ayant pour but de contribuer par des programmes à des améliorations dans les pays du Sud. Il soutient les équipes scientifiques et fait appliquer les résultats dans les pays partenaires. Actuellement, 30 pays sont concernés, en Amérique du Sud, en Asie (Viet-Nam et Laos) et surtout en Afrique.Les documents proposés :1) Les supports écrits
- Des fiches scientifiques mensuelles (résultats de recherche) à destination des journalistes surtout.
- Le journal bimestriel Sciences au Sud avec dossier ; le dernier a pour titre « Les défis du riz ».
- Des livres, ouvrages des chercheurs.
2) Cartographie
- Publication de nombreuses cartes et atlas.
3) Les expositions itinérantes
- Accompagnées des ressources documentaires pour les professeurs sur le sujet traité.
- Bases de données « en temps réel ».
4) Les dossiers thématiques de l’IRD
- Quatre titres actuellement disponibles, comme Les maladies virales émergentes ou Métropoles en mouvement.
5) Les images
- 24000 photos légendées à partir desquelles on peut commander des diapositives. Les légendes constituent de réels supports de cours.
6) Un service audio-visuel avec la liste des films que l’on peut emprunter.Toutes les informations sont validées par les chercheurs.De plus, l’IRD organise des CLUBS JEUNES regroupant 10 à 15 volontaires pour conduire un projet scientifique en partenariat avec des chercheurs et des animateurs. Parmi ces clubs, citons :
- A Madagascar : les paramètres de santé dans un village
- En France :évolution d’une parcelle forestière
- Au Mexique : culture de champignons sur déchets agricoles.POUR ENTRER EN CONTACT AVEC L’IRD : www.ird.fr
Adresse : 213, rue La Fayette 75480 Paris Cedex 10
Téléphone : 01 48 03 77 77
Télécopie : 01 48 03 08 29
C - Parcs naturels et développement durableEn Lorraine, il y a trois parcs naturels régionaux :
Le Parc naturel régional de Lorraine
Le Parc naturel régional des Vosges du Nord
Le Parc naturel régional des Ballons des Vosges.Une présentation générale est d’abord faite, puis des intervenants de chaque parc expliquent ses particularités.La problématique actuelle s’organise autour de l’idée « parcs naturels et développement durable ». Un parc naturel régional est à la fois une réserve, car la vocation d’un parc est de conserver, de préserver l ‘environnement des dégradations, et un modèle, car il a une part active dans l’aménagement du territoire.
Que sont les parcs naturels ? ils sont nés d’une prise de conscience dans les années 1960 de la nécessité de protection e l’environnement et d’une lutte contre les déséquilibres Paris/province. Dès 1963 le premier parc national naît : la Vanoise. La même année la DATAR est créée.
Un parc naturel national diffère d’un parc naturel régional : le premier n’est pas habité. En France, on a abandonné les parcs nationaux au profit des parcs régionaux dont les buts sont précisés dans le décret de 1967 : animer des secteurs ruraux en difficulté, créer des aires de détente pour la population urbaine et trouver des voies nouvelles de développement.
En 1968, le premier parc naturel régional voit le jour : celui de Scarpe-Escaut. Actuellement, il y a 43 parcs naturels régionaux en France.Un Parc, c’est : un territoire, un projet, une charte signée pour 10 ans, une marque déposée (« Parc naturel régional ») et une équipe de chargés de mission dans des domaines variés (tourisme, agriculture, éducation, culture, patrimoine, écologie, économie, archéologie…) et une Maison du Parc Tous ceux qui travaillent dans un Parc sont des Fonctionnaires d’Etat.Les lois concernant les Parcs évoluent sans cesse et depuis le décret de 1994, leurs buts ont été reprécisés :
- Protéger le patrimoine
- Contribuer à l’aménagement du territoire
- Contribuer au développement social, économique, culturel et à la qualité de vie
- Assurer l’accueil, l’éducation et l'information.

Le Parc naturel régional de Lorraine dispose d’un service éducatif animé par un professeur de lettres classiques ayant 3 heures de décharge hebdomadaire. Il propose aux enseignants des ressources documentaires et des actions directes sur le terrain. Ainsi, des journées ou des demi-journées sont organisées à la demande, après concertation avec les enseignants, prises en charge et financées par le Parc, y compris en ce qui concerne les animations. Il est aussi possible de construire un projet pour une année (ex : évolution d’un paysage) avec observation du territoire à différents moments. L’équipe du Parc est aussi habilitée pour intervenir dans les classes sur un point précis d’un programme ou dans le cadre d’IDD (intérêt pluridisciplinaire) ou dans une classe à Projet Artistique et Culturel (classe à PAC). Elle organise aussi des ateliers scientifiques. Il existe donc un véritable partenariat avec l’Education Nationale.En outre, un catalogue donne la liste des animations prévues dans le Parc. Il y a aussi des guides écrits et des fichiers-élèves. Le Parc met à la disposition de tous des données cartographiques et chiffrées ainsi que des expositions itinérantes. A la Maison du Parc, située à Pont-à-Mousson, on trouve des outils pédagogiques (malles, fiches d’activités, cahiers…). Le Parc a aussi une mission de formation auprès des enseignants (dans le cadre du PAF).Le Parc naturel des Ballons des Vosges dont la Maison se trouve à Munster a été créé en 1989. Il s’étend sur 3 régions, 4 départements et regroupe 308 communes avec une population de 260 000 habitants (très forte densité : 80 hab/km2, ce qui est particulier pour un milieu montagnard et unique en Europe). Il dispose d’un milieu naturel remarquable et d’un patrimoine important ce qui lui permet de contribuer au développement culturel. L’équipe s’intéresse particulièrement au paysage, dans le cadre de la Convention Européenne du Paysage 2000 et a développé un partenariat très actif avec l’Education Nationale (350 jours /an de formation des enseignants et 10000 journées-enfants. Le rôle du Parc est d’esquisser les paysages pour demain et propose pour cela des activités et des documents comme « la boîte à outils/paysage » contenant des fiches sur les espaces agricoles, boisés, bâtis, naturels… Pour les enseignants, il propose :
- des carnets de lecture du paysage
- six points de lecture de paysages sur le terrain
- une malle « paysage »
- sept maquettes de fermes à faire assembler aux élèves
- un CD-ROM
- une intervention directe dans les classes. Cette année le thème est : votre maison dans le paysage.
- Une mise en forme des activités, par exemple par la réalisation d’une exposition.Il peut aussi y avoir un partenariat avec un établissement scolaire, sur un sujet précis par exemple un plan de paysage (faire un diagnostic,comparer avec autrefois, mesurer l’évolution, faire des propositions) qui permet de s’approprier le territoire et d’en comprendre la dynamique. Cette année, un IDD de 4ème entre le Parc, un professeur de géographie et un d’Arts Plastiques a pour but la réalisation d’une céramique qui sera installée dans le Parc.
Le Parc naturel régional des Vosges du Nord a une situation particulière frontalière ; aussi a-t-il développé un partenariat avec son homologue allemand, le « Natur Park Pfälzerwald ». Ils constituent ensemble une réserve de biosphère classée par l’UNESCO. Un tiers du parc français se trouve en Lorraine, les deux autres tiers sont en Alsace. 60% sont occupés par la forêt dont 80% dépendent de l’ONF, il n’y a pas d’agriculture.
Le Parc propose 40 points de vue par zone paysagère définies avec des prise de photos annuelles : 1 photo / an au même lieu, le même jour à la même heure et sous le même angle. Il a également développé un SIG (système d’Informations Géographiques). C’est un partenaire actif de l’Education Nationale, notamment avec cette année, l’étude de l’évolution d’un paysage en un siècle et l’extrapolation sur le développement durable, dans le cadre d’un IDD. Tous ces parcours pédagogiques montrent bien l’intérêt de développer une pédagogie de projet, dans un cadre pluridisciplinaire avec des partenaires hors Education Nationale offrant une abondante documentation et mettant à la disposition des élèves de véritables ressources scientifiques.