Des « produits de terroir » pour conserver la biodiversité ?

Marie-Christine CORMIER SALEM

Directeur de recherches, IRD (Institut de Recherche pour le Développement)

Résumé
L’expérience française en matière de « produits de terroir », initiée avec la champagne dès la fin du 19ème siècle, tend à se répandre partout dans le monde et l’INAO (Institut National des appellations d’origine) être prise pour modèle dans un nombre croissant de pays. Ce succès va de pair avec un élargissement des préoccupations, qui ne sont plus seulement commerciales et juridiques, mais également patrimoniales.
De fait, les « produits de terroir », qui recouvrent aussi bien les formes les plus sophistiquées des Indications Géographiques Protégées (AOC en France , AOP en Europe) que de simples productions localisées, tendent à être considérées comme des outils de conversation de la biodiversité.
Cette conférence visera à comprendre le succès des produits de terroir et à analyser les relations ambiguës entre cette catégorie « mise à toutes les sauces » et la conservation de la biodiversité (maintien des ressources, des paysages, des savoirs, re-qualification de territoires en crise, etc). On s’attachera à explorer la diversité des logiques qui sous-tendent les démarches d’indications géographiques et à mettre en évidence les limites, contradictions mais aussi innovations dont elles sont porteuses. Pour ce faire, on s’appuiera sur des expériences concrètes menées en France mais aussi dans les pays du Sud, où ces démarches sont transférées.
Haut de la page

Retour au menu général

Actes 2004