Pierre GOUROU

Un géographe dans le 20ème siècle
Georges Rocques

Pierre Gourou, un géographe dans le 20ème siècle

Réanimer des mémoires parfois défaillantes ou volontairement lacunaires, réactiver des filiations plus ou moins implicites, débusquer des détournements de notoriété, montrer surtout que le déchiffrement du monde par les géographes, s'il reste discontinu, est une construction cumulative permanente incluant remises en cause et remises à jour, tel est l'objectif des conférences annuelles intitulées "Les grandes figures de la géographie".


Données en référence mais sans révérence excessive par des chercheurs bien informés de l'héritage intellectuel des grands maîtres, ces conférences se font à deux voix au moins, celle du géographe spécialiste et celle d'un journaliste connaisseur et amoureux de la géographie. Elisée Reclus en 2000, Alexander Von Humboldt en 2001, Paul Vidal de la Blache ont déjà été traités. Cette réflexion s'adresse aussi bien au grand public qu'aux géographes chercheurs, enseignants, mais aussi à tous ceux qui cherchent à savoir comment les savants, au sens étymologique du terme, élaborent ou ont élaboré la connaissance du monde.


En liaison avec le thème de cette année, c'est Pierre Gourou, récemment décédé (1999), auteurs de deux ouvrages majeurs, en 1936, sa thèse sur "Les paysans du delta tonkinois", puis un magistral ouvrage de synthèse, "Les pays tropicaux en 1946".qui sera honoré. Sa réflexion qui s'étend sur tout le 20e siècle permettra sans doute d'éclairer beaucoup des aspects très actuels des questions liées aux manières très diverses dont les hommes se nourrissent.


Le recueil d'articles publié en 20001 montre bien que son approche culturaliste (qui force aujourd’hui l’admiration) ne peut être isolée d’une idéologie coloniale qui y a largement puisé. Il permet d’embrasser le foisonnement et la finesse d’une œuvre esthétisante abhorrant l’intellectualisme, une position intellectuelle que l’on retrouve chez d’autres, et pas des moindres, dans tout le 20ème siècle. La préoccupation majeure de Gourou qui consiste à protéger les civilisations contre les risques d’uniformisation du développement se révèle d'une actualité forte. C’est ce lieu d’où il parle, dans tous les paradoxes de la critique participative, qui rend son discours central pour le 20ème.siècle. Sa géographie est faite de deux écoles antagoniques2 : si la première, structuraliste héritée des Annales reste dominante tout au long de l’oeuvre, la seconde culturaliste s’affranchit mal du matérialisme historique de la première. Sommes nous réellement sortis de ce débat ?



Quelques ouvrages plus récents
Les pays tropicaux, 1946 et 1966
Pour une géographie humaine , Flammarion, 1973
Terres de Bonne Espérance, Plon, 1982


1 NICOLAI H. (dir), PELISSIER P., RAISON J.-P., 2000, Un géographe dans son siècle, actualité de Pierre Gourou, Paris, Karthala, 338 p.


2 Michel Bruneau, " Pierre Gourou 1900-1999, Géographie et civilisations ", L’homme, 153 / 2000, 7-26.

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2004