Agricultures paysannes est-européennes
et filières agro-alimentaires

Béatrice Von Hirschhausen

Chargée de recherche au CNRS (Centre National de Recherche Scientifique)

Résumé  
Une partie importante de l’agriculture est-européenne est encore paysanne. Les exploitations paysannes s’y comptent par millions et mettent en valeur de très importantes partie des territoires agricoles nationaux. Cette agriculture de micro exploitations va de pair avec une faible intégration commerciale, et un fort degré d’autoconsommation au sein de la famille élargie et des réseaux d’interconnaissance ruraux et urbains. Elle est également associée, en ville comme à la campagne, à des pratiques alimentaires traditionnelles, échappant d’ailleurs au contrôle sanitaire. Les filières agro-alimentaires autochtones peinent à se mettre en place et se sont les firmes ouest européennes qui contrôlent l’essentiel du segment des produits agro-industriels, importés pour une grande part.
Comment ce système va-t-il évoluer ? Vers la mise en place de filière sur un modèle occidental, standardisant les produits et poussé par l’implantation croissante de firmes ouest européennes comme par le transfert des normes de l’UE ?
Ou bien vers l’invention de nouvelles pratiques en phases avec les traditions culinaires locales voire avec les aspirations écologiques des société européennes contemporaines ? L’enjeu n’est pas seulement technico-économique il est aussi culturel.
Haut de la page

Retour au menu général

Actes 2004