De la Révolution Verte à la Révolution
doublement Verte.
Savoirs paysans, recherche et développement
en Afrique tropicale

Jean-Pierre RAISON

Géographe, université de Paris X

Résumé

Considérée dans l'Asie rizicole comme un relatif succès, la « Révolution Verte » semble avoir délaissé l'Afrique tropicale. Elle ne l'a en fait pas ignorée : la Tanzanie, et surtout la Zambie ont tenté des expériences à l'échelle nationale ; maints projets de développement ont vulgarisé localement certains de ses thèmes. Sans succès. L'analyse de ces échecs, parfois cuisants, a ouvert la voie à de nouvelles approches, faisant une plus large part à la valorisation des savoirs locaux et aux initiatives paysannes de gestion des terroirs. Les résultats ne sont pas encore probants. Comment passer d'une connaissance plus fine des milieux et des pratiques à des pratiques à la fois efficaces, rentables et respectueuses des équilibres écologiques ? Sous quelles conditions ces initiatives permettraient-elles, selon les termes de Griffon et Weber, de «passer d'une logique de développement agricole fondée sur la maîtrise des milieux à une autre, fondée sur la connivence avec les écosystèmes : jouer avec la variabilité des systèmes, et non contre» : une Révolution « doublement Verte » ?

 

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2004