Le Guide Michelin : un livre de géographie gastronomique

Hersch Jacobs

Department of Geography, Ryerson University, Toronto, Canada

 

Florence Smits

Département de Géographie, Université de Metz

Résumé

Cliquez ici pour obtenir l'article complet

Tout le monde ou presque connaît la réputation d’excellence et de cuisine parfaite associée aux restaurants 3 étoiles. Ces termes sont d’ailleurs presque entrés dans le langage courant pour désigner une certaine perfection culinaire : « c’est digne d’un 3 étoiles » est un compliment que chacun aime recevoir lorsqu’il a fait l’effort de cuisiner un bon plat. Pourtant beaucoup moins nombreux sont ceux qui connaissent le Guide Michelin, appelé encore Guide rouge l’an passé. Ce guide gastronomique, qui est pourtant le premier de France par le tirage (plus de 500 000 exemplaires contre moins de 100 000 pour le Gault et Millau ou le Pudlo), existe pourtant depuis plus d’un siècle. Réservé, au départ, aux possesseurs de pneus Michelin, il est devenu progressivement une sorte de « Bible » pour les gastronomes tant français qu’étrangers. Pourtant la plupart de ces utilisateurs négligent sa dimension géographique. Le Guide Michelin n’en est pas moins en effet à la fois un livre de géographie et un outil pour faire de la géographie, notamment lorsque nous étudions les restaurants.

Après avoir rapidement présenté le Guide Michelin, notre propos s’articulera autour de deux grands points : la dimension géographique du Guide Michelin d’une part et une certaine géographie gastronomique de la France d’autre part1.

 

 

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2004