Fédération, régions et territorialités de réseaux :

Déclinaisons autour des Parcs naturels régionaux

Nacima Baron Yellès

Géographe, Université Marne la Vallée

Résumé

Cliquer ici pour obtenir l'article complet

Si le système de parcs « à la française », dans les années 1960, a été conçu par un Etat centralisé, les PNR (parcs naturels régionaux) sont administrés par des syndicats intercommunaux en relation avec des collectivités régionales. La situation géographique des PNR et leur périmètre dépendent de facteurs nombreux, dans lesquels interviennent des
considérations politico-institutionnelles, des représentations culturelles de l'identité des territoires et des facteurs socio-économiques. Ainsi, la répartition des PNR reflète la diversité des logiques ayant prévalu à l'inscription spatiale de chacune des aires protégées.

Ces PNR, pour surmonter d'éventuelles menaces et pérenniser leur existence, développent une double stratégie de réseau : une insertion « horizontale » qui permet de coopérer voire contractualiser avec des institutions locales et une inscription dans un système « vertical », (en se rattachant à la Fédération des PNR) qui assure la représentation et la défense de la « marque » auprès de différentes instances.

Quels sont les effets territoriaux et institutionnels de ce réseau visible et invisible sur les dynamiques territoriales contemporaines (intercommunalité et métropolisation) ? En entrant par les logiques de réseaux, les auteurs font ressortir l'ambiguïté des évolutions actuelles et les soubassements d'une crise de la protection de la nature en France.

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2005