Les lignes électriques à haute tension en montagne :
des réseaux trop visibles, des enjeux invisibles ?

Xavier BERNIER

Maître de conférence en Géographie Laboratoire EDYTEM

Résumé

Parmi les réseaux, les lignes électriques à haute et très haute tension (H.T. et T.H.T.) correspondent à des infrastructures de transport qui comptent parmi les plus visibles et les plus exposées au syndrome Nimby (« Not in my backyard » ou « pas dans mon jardin »). Pour relier les centrales de production et les lieux de consommation ou pour connecter entre eux les réseaux nationaux, le franchissement des obstacles montagneux a bien sûr des incidences sur la forme, la densité et le fonctionnement des réseaux. Les gestionnaires, comme RTE en France depuis 2000, sont confrontés à des défis techniques liés à l'installation et à l'entretien des équipements en altitude. L'intensité de la mise en tourisme, en particulier dans les Pyrénées et dans les Alpes, propose également des défis parfois difficiles à concilier. Traverser et alimenter des sites gros consommateurs d'électricité au moment des pics saisonniers, mais aussi composer parfois avec la présence d'espaces protégés, sont autant d'enjeux qui s'accommodent mal de réseaux dont l'inscription physique est souvent considérée comme une atteinte au patrimoine paysager.

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2005