Migration et solidarité internationale : promesses et limites

Marie-Christine BLANDIN

Sénatrice, ancienne présidente de la région Nord Pas de Calais

Michelle GUILLON

Géographe, Université de Poitiers

Résumé

Cliquer ici pour obtenir l'article complet

L'aide au développement ou, terme politiquement correct, la coopération internationale est le plus souvent présentée au niveau des relations entre états. Nombreux sont pourtant les projets de développement menés en commun par des collectivités locales et des associations, parmi lesquelles celles qui rassemblent des immigrés. Les réseaux construits par eux, à travers les contacts qu'ils ont gardés dans leurs territoires d'origine et ceux qu'ils ont établis dans leurs espaces d'installation en France, jouent un rôle particulier dans ces opérations, qu'ils en aient l'initiative ou qu'elles soient impulsées par les collectivités françaises. Présidente de 1992 à 1998 d'une région de tradition d'accueil d'immigrés, le Nord/Pas-de-Calais, la sénatrice Marie-Christine Blandin a mené dans ce domaine une politique active, en liaison avec les associations regroupant des populations originaires de Pologne, du Vietnam, du Mali, du Sénégal (liste à vérifier et à compléter) et leurs descendants. Répondant aux questions de la géographe Michelle Guillon elle nous fera part de son expérience.

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2005