Réseaux marchands et commerce vivrier en Afrique de l'ouest

Jean-Louis Chaléard

Géographe, Université de Paris I

Résumé

Les commerçants jouent un rôle central dans le ravitaillement des villes ouest-africaines. La croissance urbaine accélérée, partant la croissance de la demande alimentaire, les a conduit à étendre de plus en plus loin leur aire d'approvisionnement, soulignant leur dynamisme et leur capacité d'adaptation.
L'organisation du ravitaillement des villes repose sur l'existence de réseaux marchands plus ou moins étendus où se mêlent étroitement relations économiques et sociales. Ces réseaux, locaux ou transnationaux, permettent de relier les grandes métropoles aux campagnes les plus reculées. Guidés par les axes de transport, prenant appui sur la trame des marchés, les commerçants peuvent aussi bien utiliser les techniques les plus modernes de communication que recourir à des pratiques ancestrales. Ainsi, et contrairement à certaines affirmations, les réseaux sont remarquablement organisés, ce qui rend compte de l'efficacité de l'approvisionnement urbain comme de l'existence de monopoles.
Mais entre la modeste détaillante de marché et le grossiste au coeur de la filière, il y a bien des écarts. Dans ce monde complexe, s'opère une triple différenciation des acteurs sociaux fondée sur la place au sein des réseaux, l'étendu des espaces d'échange et le type de produit commercialisé.

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2005