La mosaïque italienne : géopolitique d'un territoire

Giuseppe Bettoni

Géographe, Université de Roma II

Compte rendu réalisé par Olivier Caruso

Académie de Reims

Compte-rendu

G. Bettoni, explicite le terme de mosaïque et casse l image de ce terme en introduisant le principe de nation italienne établie sur un territoire délimité par les Alpes et la mer.
Y a-t-il une identité italienne ? L Italie est un pays jeune né de l unité italienne au milieu du 19e siècle et toujours considéré comme fragile contrairement à l Allemagne, née à la même période.
Le professeur Bettoni insiste sur le découpage régional qui a été inventé de toute pièce par des « savants qui n avaient aucune expérience » et qui avaient besoin de statistiques homogènes.
Le découpage a d abord été étudié dans un ouvrage de G. Correnti au 19e siècle.
En 1864, Maestri reprend ce découpage et le formalise politiquement.
Le découpage englobe des territoires qui n appartiennent pas forcément à l Italie comme Malte, Nice ou Monaco & dans une vision idéaliste, irrédentiste, « impérialiste » de l Italie.
Maestri dit clairement que si on avait voulu un découpage politique, il aurait fallu tout refaire.
Les régions n ont pour lui qu une utilité statistique. Ce découpage administratif avait même vocation à évoluer dans le temps.
Aujourd hui, les 11 régions d origine sont « un non sens identitaire ». Exemple de l Emilie-Romagne qui est soit Emilie, soit Romagne & Les identités sont très complexes, commune par commune.
La Calabre englobe des régions qui historiquement n en ont jamais fait partie.
Ce n est qu au début du 20e siècle que les « compartimenti » de Maestri ont été appelés « reggione ».
Après la Seconde guerre mondiale et surtout pendant la Guerre froide, la République italienne officialise les régions mais ne leur donne pas de pouvoir car plusieurs régions sont dirigées par des communistes.
Dans les années 70, les régions obtiennent des pouvoirs encore limités.
En 1993, tout commence. La chute du communisme à l est change la donne politique en Italie. Le PCI, la démocratie Chrétienne n ont plus vraiment de raison d être et les pouvoirs régionaux sont considérablement renforcés par rapport aux maires de communes.
Les territoires commencent à être gérés différemment. Les 20 parlements régionaux surpassent le pouvoir du parlement national. Les lois régionales sont plus dynamiques que les lois nationales.
La mosaïque italienne commence à devenir un échiquier des pouvoirs régionaux visibles.
Le découpage communal est beaucoup moins important qu en France : environ 8000 communes beaucoup plus vastes que les 36 000 communes françaises.
Les présidents de région doivent se battre pour mettre en place un territoire identifié, puissant, visible, avec une homogénéité de façade.
La mosaïque italienne est pourtant toujours visible. Par exemple, dans les Pouilles, cultures multiples basées :
sur les langues grecque et latine,
sur l architecture grecque, baroque ou classique,
sur les découpages politiques historiques.
Les Pouilles (du terme Apulie) n englobent qu une partie de la région.
Autre exemple du manque de cohérence : en 1992, le gouvernement a décidé un nouveau découpage électoral. Un maire de Campanie, frustré par les décisions, menace de rattacher sa province à la région des Molises proche &
L exemple de la Padanie est aussi intéressant. On a pris un symbole historique, copié sur un emblème basque : une fleur à 6 pétales entourée d un cercle vert (rouge pour les Basques).
L unité de la Padanie se base sur l idée d une « race padane » : absurdité complète au vu des invasions constantes dans cette région depuis Hannibal !
L enjeu est la puissance de la Padanie. Construction d une culture, d une histoire de toutes pièces.
En général, la mosaïque italienne se joue par le pouvoir des acteurs territoriaux à différentes échelles. Les présidents de région ne vont jamais à l encontre des décisions des maires, même si ces décisions bloquent un projet à l échelle régionale ou nationale (exemple du TGV Lyon Turin : terrains réservés pour le TGV construits par les communes &).
Autres découpages :
découpages religieux à cheval sur les découpages politiques. Diocèses à cheval sur deux communes &
découpages des parcs naturels territoriaux.
Découpages économiques : districts industriels
En fait, des milliers et des milliers de frontières avec des milliers et des milliers d acteurs.
Fragmentation non seulement administrative mais aussi dans la gestion même du territoire.

Questions :
Cataneo, politique du 19e siècle, avait voulu un découpage fédéraliste ?

En fait, Cataneo était un patriote qui voulait lui aussi l unité italienne, mais il réfléchissait sur les différentes solutions pour aboutir à cette unité.
La solution fédéraliste se heurtait à la vision unitaire qui voulait englober toutes les provinces au royaume de Piémont-Sardaigne (exemple du code civil imposé partout)

Quelle conception actuelle du fédéralisme italien ?

Des associations ont avancé un nouveau découpage qui ne fait qu obscurcir la situation ! Si c est pour regrouper des régions pour en faire des acteurs plus puissants au niveau européen, d accord.

Importance des subventions européennes. A qui donne l UE ?

En France, les fonds structurels européens sont gérés par les préfets.
En Italie, ces fonds sont donnés aux régions du Sud.
Dans le Nord, fonds structurels moins importants et distribués par l Etat aux acteurs régionaux : situation moins claire. Les régions négocient, marchandent l accès à ces fonds structurels.
En fait, l Europe s intègre de manière très confuse.

Rapports entre nation et Etat inversés en Italie et en France.

En Italie, nation née avant l Etat lui-même.
Aujourd hui, les géographes recherchent le lien entre identité et territoire. Ce mot « identité » n est-il pas la conséquence de la peur de vivre dans des espaces éclatés, fragmentés.
La situation identitaire se modifie par le changement de situation spatiale, c est sûr. Depuis la chute du rideau de fer, tout s est brouillé. Aujourd hui, on se raccroche à la corde identitaire. C est une représentation véhiculée par des acteurs politiques pour s imposer dans le contrôle d un territoire. L identité est devenue un moyen de gestion obligatoire des territoires.

Précisions sur les régions autonomes ?

Elles ont toutes le même poids. Avant 1993, 5 régions à statut spécial.
Depuis 1993, elles ont perdu ce statut spécial de facto. Même pouvoir absolu de gestion du territoire.

En France on rattache l identité régionale à la métropole régionale.
En Italie, une métropole régionale a-t-elle plus de mal à s imposer sur sa région ?

Le rôle des soi-disant métropoles italiennes est complexe. Italie très urbanisée et beaucoup de villes de 50 000 habitants jouent un rôle. Bien sûr, il faut considérer le réseau urbain régional. Le rôle n est jamais acquis et demeure conflictuel. La ville n est pas un facteur identitaire primordial.

Opposition entre mosaïque et organisation des territoires.
Est-ce que cette mosaïque n a que des inconvénients ?

Comme géographe, on sait que la cohésion territoriale est un point idéal à atteindre. Les modèles uniques fiables, transposables sur n importe quel espace n existent pas.
On est dans le domaine de la recherche : qui sont, que font les acteurs régionaux ? Quels sont les enjeux ? Peut-on aboutir à un découpage plus efficace, plus rationnel ?

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2005