« L'enclavement : expression géographique de la discontinuité dans les réseaux »

Jean Debrie

Géographe
Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité (INRETS)
Unité « Systèmes Productifs, Organisation Logistique et Transports »
jean.debrie@inrets.fr

Résumé

Les différentes acceptions de la notion d'enclavement dans des champs disciplinaires variés permettent de définir l'enclavement comme une situation de fermeture spatiale : l'enclave est un espace partiellement isolé ou fermé dans un système de relations. De la continuité ou au contraire de la discontinuité dans les réseaux animant cette relation dépend alors ce gradient (entre ouverture et fermeture) qui définit les situations spatiales. L'étude de quelques réseaux de transport, en particulier des réseaux mondiaux qui assurent l'intégration des ensembles régionaux (exemple de l'Afrique de l'ouest et du Monde) offre une contribution à cette compréhension des dynamiques d'enclavement. Les pratiques d'acteurs, privés et publics, dans les systèmes de transport, produisent ces couples continuités – discontinuités dans les réseaux qui éloignent ou au contraire rapprochent les ensembles spatiaux. L'enclavement n'est alors pas un état mais bien un processus de fermeture relative se développant dans un système de distances (économique, politique et technique).

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2005