Nouvelles approches, nouveaux outils
pour l'analyse des réseaux

Gabriel Dupuy

Géographe, Université de Paris I

Résumé

Cliquer ici pour obtenir l'article complet

Les réseaux de transport, d'énergie, de communications sont apparus vers le milieu du XIX-ème siècle. Aujourd'hui, alors que de nouveaux réseaux se sont imposés (NTIC), les « anciens » réseaux connaissent des changements majeurs dans leurs modes de gestion ( privatisation, dérégulation). Les TIC introduisent des évolutions technologiques rapides, y compris dans les réseaux « classiques » (automatisation, télégestion). Les réseaux s'interconnectent jusqu'à l'échelle continentale, voire l'échelle planétaire (Internet). En même temps des processus politiques ou économiques généraux tels que la décentralisation et la mondialisation rendent incertain le rôle des pouvoirs publics, tant en matière d'aménagement qu'en matière de maîtrise des réseaux. Dans ce nouveau contexte, on manque
de représentations simples mais pertinentes des lois de développement et de déploiement des réseaux. Heureusement de nouveaux outils conceptuels permettent de s'affranchir du gap des échelles (« fractalité »), de mieux saisir l' enjeu pour un opérateur de réseau de connecter telle zone, de raccorder tel territoire (« attachement »), de desservir telle population (« adhérence »). D'origines diverses, ces outils illustrent les apports de l'interdisciplinarité en permettant une stimulante « relecture » des réseaux dans leur rapport à l'espace et aux territoires.

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2005