Olivier NINOT, Géographe.

Université de Rouen - LEDRA


FIG 2005. Saint DIE.



Proposition de poster.


Vie de relations et organisation de l'espace au Sénégal : de l'UEMOA à Méréto.


« Système monde », « planète nomade », « village planétaire », autant de formules qui sont nées du constat de l'accélération de la mobilité à l'échelle de la planète et de l'exacerbation du rôle des liens entre les lieux. Les cartes, représentant le monde découpé en pays et en régions, sont loin d'être caduques mais elles ne reflètent plus qu'une partie de la réalité géographique. L'espace ne peut plus seulement être pensé et présenté en termes de topographie (description des lieux), il doit désormais aussi l'être en termes de topologie (articulation des lieux entre eux ).

La mobilité en Afrique est croissante et généralisée. Marginalisée dans le commerce mondial1, elle n'est pas à l'écart des migrations internationales. Elle connaît surtout des mobilités intra-continentales, y compris intra-étatiques, anciennes et nouvelles, d'une grande intensité et qui, depuis les années quatre-vingt, ont pris une nouvelle dimension. Entre villes et campagnes mais aussi entre les franges côtières et l'intérieur du continent, les relations se transforment. Crises et mutations des économies, croissance démographique et urbanisation, ouverture aux modèles et produits du marché mondial, sont les moteurs d'un redéploiement de la vie de relations sur des modes anciens et nouveaux donnant lieu à des interrelations spatiales parfois inédites. Observer la vie de relations en Afrique, c'est observer la face cachée d'une Afrique en mouvements.

Sans doute plus que d'autres pays, le Sénégal est fait d'ouverture et de mobilités. Les circulations y sont porteuses de sens, de signes, qui révèlent la réalité du pays avec ses dynamiques temporelles et spatiales. Les circulations ont également le pouvoir de montrer des aspects méconnus du fonctionnement du territoire, en tant que manifestations concrètes des relations économiques et sociales dans l'espace.


A l'aide de quelques cartes, graphiques, et textes, présentant les circulations des biens et des personnes au Sénégal, ce poster a l'ambition de donner à voir l'organisation du territoire national à différentes échelles : de celle de l'Etat et des espaces d'intégrations supra nationaux (UEMOA) à celle de petits espace ruraux (le marché hebdomadaire de Méréto), en passant par celle des régions et autres espaces intermédiaires. A chaque fois, des axes structurants et des pôles apparaissent, des espaces centraux s'opposent à des périphéries, des lieux intégrés aux réseaux se distinguent d'autres lieux, isolés et enclavés.

Ce poster reprend les données d'un travail de thèse réalisé à l'Université de Rouen sous la direction du Professeur Michel Lesourd (Univ. Rouen) et de Jérôme Lombard, chercheur à l'IRD Dakar. La thèse intitulée « vie de relations, organisation de l'espace et développement en Afrique de l'Ouest : la région de Tambacounda au Sénégal » a été soutenue en décembre 2003.

1 L'Afrique au Sud du Sahara contribue à moins de 2% des échanges mondiaux.