Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges

30 Septembre, 1 et 2 octobre 2005


EXPOSITIONS SCIENTIFIQUES


MUSÉE PIERRE NOËL

Vendredi 30 septembre et samedi 1er octobre de 10h à 19h – Dimanche 2 octobre de 10h à 17h



Petit Guide destiné aux visiteurs


Les expositions scientifiques vous proposent dans cette salle une découverte de la recherche actuelle en géographie. A la différence de discours plus formels, les posters privilégient l'iconographie et les représentations graphiques, dans un souci de clarté et d'esthétique. Le pouvoir évocateur des images vous invite à un véritable voyage sur les terrains de recherche des uns et des autres afin de mieux vous initier aux questionnements des géographes sur la question des réseaux dans le monde.


Le monde en réseaux fait référence à la mondialisation, aux liens multiples -souvent invisibles- qui lient les acteurs, tout en invitant à aborder les organisations spatiales qui découlent -liens visibles- de ce fonctionnement global. Cependant à tous niveaux d’échelles, de multiples liens structurent les relations et influencent le devenir des territoires. De multiples approches sont donc envisagées pour rendre compte de phénomènes globaux aux incidences locales incontestables. Jeux d’échelles, jeux d’acteurs et organisation de l’espace sont au cœur des recherches présentées dans le cadre des Expositions Scientifiques. Ce sont pas moins de 70 posters qui sont proposés cette année, par une douzaine de laboratoires français, autour de thématiques très diverses, du Sénégal à la Roumanie, de la région francilienne au Parc Naturel régional du Pilat. La question des réseaux, des stratégies de mise en place et de l’impact sur l’organisation des territoires est évoquée, ainsi que celle moins visible des liens qui unissent les diasporas ou plus globalement des liens sociaux que soutiennent finalement les transports et les migrations associées. Cet ensemble de liens invisibles produit des lieux visibles qui sont abordés sous l’angle des paysages, perçus et mis en scène, notamment dans des perspectives de développement touristique. Autres questionnements, ceux liés au développement de l’internet à son influence sur les relations entre les acteurs et à son utilisation dans le cadre de la mise en place d’outils d’observation. Enfin, l’étude des flux téléphonique révèle les liens qui existent entre les entreprises, réseau invisible qui pourtant structure fortement le territoire, Les recherches sont nombreuses, vous serez étonnés des résultats appliqués qu’elles génèrent et vous pourrez dialoguer avec ceux qui les portent.


Vitrine de la recherche en géographie les expositions scientifiques sont aussi (et surtout!) un espace de convivialité et un lieu privilégié de la rencontre entre vous et la communauté des géographes. La lecture des posters ne remplace pas le dialogue direct avec les chercheurs : n'hésitez donc pas à venir les trouver pour mieux comprendre les problèmes qu'ils se posent, pour mieux connaître leurs rapports avec le terrain et leurs méthodes de travail - bref pour découvrir la passion qui les anime.


Bonne visite !

Alexandre Moine

Responsable des expositions scientifiques

Réseaux des villes,réseaux des champs, la communauté de communes du Haut-Pilat: une superposition de logiques centrifuges et centripètes.

La communauté de communes du Mont-Pilat  se situe à la périphérie d'un système urbain attractif polarisé par la ville de St Etienne. Dans cet espace périphérique, d'autres logiques d'organisation se mettent en place, qui nous permettent de parler d'un possible « réseau des champs » par opposition à un « réseau des villes ». Le territoire de la communauté de communes s'inscrit au cour de tensions entre des flux centrifuges vers les villes des vallées limitrophes et des flux centripètes qui participent de la cohésion de ce territoire. Les différents acteurs locaux, dont le syndicat mixte du Parc Naturel Régional du Pilat, cherchent à créer une « identité Pilat », tiraillée entre ces flux contraires et d'autant plus problématique qu'elle ne correspond pas forcément à une réalité vécue par sa population.


UMR 8504 Géographie-Cités Géophile ENS-LSH

Coordinatrice : Chantal GILLETTTE




Des liens ou des lieux qu’y a-t-il de plus visibles ?

Qu’est-ce qu’un réseau ? Des liens ou des lieux, qu’y a-t-il de plus visible ? La multiplication des liens rend-elle les lieux plus visibles ou au contraire, voile-t-elle les territoires ? Les sociologues repèrent-ils les liens horizontaux qui leur cachent les dimensions verticales, l’enracinement des hommes ? Les géographes, focalisés par les implantations, les circuits, les aménagements, prennent-ils en considération les influences, les intérêts, les désirs de ceux à qui ils sont chargés de donner des perspectives spatiales et temporelles. Les chercheurs du laboratoire LADYSS s’efforcent ici de maintenir la tension entre ces deux pôles pour mieux mettre en évidence leur réciprocité et comlémentarité. Ils s’appuient sur des approches thématiques diverses : la vie sociale, la circulation, les modes d’habiter, les pratiques alimentaires ou paysagères.


LADYSS UMR 7533 (Laboratoire « Dynamiques Sociales et recomposition des espaces » )-

Coordinateur : Michel Streith




Structuration de l’espace et territoires en émergence en Italie du Nord-Ouest et dans la zone frontalière azuréenne

Quatre posters présentent des formes différentes de mises en réseau qui conduisent à une nouvelle structuration de l’espace frontalier franco-italien et de l’Italie du Nord-Ouest. Les exemples choisis, qui se situent à plusieurs échelles et concernent diverse thématiques –transport, commerce, santé, immobilier, loisirs, aménagement littoral- sont destinés à démontrer que la structuration de l’espace étudié procède de l’interaction entre une multitude de relations spatiales, formelles et informelles, émanant tant de décideurs politiques que d’acteurs de la société civile. De nouveaux rapports à l’espace et de nouveaux liens tissés au sein des systèmes territoriaux et entre systèmes voisins font émerger de nouveaux territoires.


UMR 6012 ESPACE-Nice

Coordinateur : Olivier Léonard







Réseaux de transport, véritables enjeux territoriaux ?


« Les chemins de fer touristiques dans le Massif central : de la conservation du patrimoine à l’outil de développement local. »


« Les réouvertures de lignes de chemins de fer en France : un nouvel élan du transport ferroviaire régional ? »


« Autoroutes et entrées de ville : une imbrication scalaire des réseaux de transports. Le cas de Clermont-Ferrand et de Lyon en rapport avec l’autoroute A89. »


CERAMAC-Université de Clermont-Ferrand

Coordinatrice : Frédéric FAUCON




Images de mobilités

Des réseaux de transports aux réseaux sociaux, les mouvements, visibles, invisibles, simples, complexes, peuvent être appréhendés comme une forme de matérialisation des liens qui se tissent entre les lieux. Le Laboratoire « Image et Ville » propose d’aborder la thématique du « monde en réseau » sous l’angle de la mobilité. Différents regards pour offrir une lisibilité à ces mouvements sont proposés :


UMR 7011 CNRS-ULP Laboratoire Image et Ville

Coordinateur : Olivier Klein




Stratégies de réseaux et territoires

Comment les acteurs développent-ils ou utilisent-ils des réseaux afin de développer leurs activités ? Les stratégies sont multiples et c’est au travers de quelques exemples que nous l’illustrons :


UMR 6012 ESPACE-Montpellier

Coordinatrice : Céline Rozenblat



Vie de relations et organisation de l’espace au Sénégal : de l’UEMOA à Méréto

La cartographie des flux montre des aspects méconnus du territoire et de son fonctionnement. Observer la vie de relations en Afrique, c’est observer la face cachée du continent en mouvement. Cette exposition a pour objectif de montrer l’organisation du territoire sénégalais à différentes échelles : de celle de l’Etat et des espaces d’intégration supra-nationaux, à celle des régions et des espaces locaux centrés sur des bourgs. Axes et pôles structurent centres et périphéries ; intégrations et exclusions ou enclavement, sont les thèmes qui guident cette présentation.



LEDRA-Université de Rouen

Coordinateur : Olivier Ninot




Iconographie et paysage ou la production et l’utilisation d’outils graphiques pour questionner les valeurs que les populations péri-urbaines accordent à leur paysage quotidien

Quels outils iconographiques sont utiles à l’analyse des paysages périurbains de l’agglomération Toulousaine ? Le croquis, le schéma, la carte, ou le modèle numérique de terrain sont autant de production graphique qui permettent de rendre compte de la diversité des composantes paysagères d’un espace d’interface entre ville et campagne... Comment articuler ces différents documents iconographiques dans l’objectif de rendre compte des observations menées sur le terrain et d’interroger les populations sur leur préférences paysagères. Placé au centre d’une méthodologie d’entretien, l’image est alors un outil utile à la production d’un discours afin de révéler dans le cas présent, la place et le rôle des préférences paysagères dans les stratégies d’habiter des individus résidents en périphérie d’un grands pôle urbain.


UMR 5602 – Laboratoire GEODE

Coordinateur : Olivier Borie




Transports, territoires et outils d’observation des territoires

Ces travaux rendent compte de l’ambiguïté des rapports entretenus entre les systèmes de transport et les territoires. Instruments d’aménagement véhiculant une puissante image de modernité et de désenclavement, les grands ouvrages linéaires de circulation participent conjointement d’un double processus où d’une part l’amélioration des liens et des connexions conduit à une intensification des échanges (des interactions), mais, elle favorise d’autre part l’abstraction et la réduction des espaces interstitiels sur lesquels s’inscrivent la matérialité des réseaux de circulation mais que nuance les réseaux moins visibles, sociaux, culturels, professionnels et administratifs qui organisent et structurent l’usage et le vécu de l’espace. Ceci nous permet de proposer une nouvelle définition du territoire, grâce à laquelle nous montrons comment, au sein d’un espace donné, les acteurs en réseau font évoluer l’espace géographique. Ceci induit de nouvelle méthodes afin de mettre en place de nouveaux outils destinés à observer l’évolution des territoires.


UMR 6049 – Laboratoire ThéMA

Coordinateur : Sébastien Grosjean



Mythes, cartes et territoires – Essai de géographie des lieux imaginaires


Nous nous attachons à identifier le lien qui existe entre l’espace et l’imaginaire à travers les mythes. L’ancrage territorial de certains d’entre eux est évident, nécessaire même à l’acceptation populaire. Deux types de lieux imaginaires sont analysés :

Tout en restant dans le champs de la géographie, l’occasion nous est donc donnée de nous interroger sur les principes fondateurs des lieux imaginaires : comment un paysage invisible devient-il sensiblement perceptible ? Quel est l’apport de la carte et de la mémoire des lieux individuellement pratiqués ? a l’inverse, quels sont les paysages, les lieux extraordinaires à l’origine du mythe ? Entre peur et fascination, quelles sont les curiosités naturelles qui ont le pouvoir de fixer temps et personnages fabuleux ?


UMR 5204 – Laboratoire EDYTEM

Coordinatrice : Laurence Berne





A noter

LES TEMPS FORTS DES EXPOSITIONS SCIENTIFIQUES


Accueil sur les stands par les exposants

Samedi et Dimanche de 14h à 16h


Remise du prix du poster scientifique

Samedi à 16h30