Les réseaux maritimes conteneurises : épine dorsale de la mondialisation

Antoine Frémont

Géographe, Université du Havre

Résumé

Pas de mondialisation sans réseaux maritimes conteneurisés. La conteneurisation est l'outil technique qui permet à partir des années 1960 aux firmes multinationales de profiter des avantages de la division internationale du travail, comme en témoigne le fantastique essor des quantités acheminées par la voie maritime depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Elle s'intègre dans des processus de production, de distribution et de consommation qui s'organisent à l'échelle mondiale. Elle est au service du commerce international. Elle a atteint les dimensions d'une véritable industrie qui dispose de ses propres règles de fonctionnement par la mise en place de réseaux maritimes et portuaires.

Liens invisibles, lieux visibles. Les réseaux maritimes sont modelés grâce à la liberté donnée par l'espace océanique. Les ports s'ancrent dans la réalité des territoires mais doivent, pour rester compétitifs, s'insérer dans ces réseaux maritimes par la création de réseaux de terminaux portuaires.

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2005