L'internet, une nouvelle rencontre entre l'écriture et la cartographie

Éric GUICHARD

Géographe ENSSIB

Résumé

La carte se situe entre le texte et l'image : elle se «lit», s'écrit d'une façon presque aussi normalisée que le texte (elle dispose d'une grammaire, appelée sémiologie graphique); elle est souvent conçue à partir de listes, de tableaux de nombres, ou de récits de voyages. La carte invite à réaliser d'autres cartes, et elle génère souvent des commentaires.

Elle est donc très proche du texte. Son rapport intime à l'écriture en fait un outil intellectuel.

Mais la carte est aussi une image : sa fonction esthétique est essentielle, au point qu'elle prime parfois sur sa valeur informative. Elle intègre des éléments picturaux (vents, animaux, voire paysages imaginaires, comme la carte du Tendre) et découle de plus en plus fréquemment de photographies satellitaires.

Cette position de la carte entre texte et image favorise une réflexion précieuse à quiconque s'intéresse à l'écriture, passée ou actuelle: si l'on admet que l'internet n'est que l'expression contemporaine de notre plus fidèle «technologie de l'intellect», on comprend que l'écriture en réseaux, automatisée, hypertextuelle transforme la carte et la relation à celle-ci, et par là, au territoire; que la variété des usages et fonctions de la carte et du graphique aide à penser l'objet internet, et la façon dont il reconstruit la relation entre texte et image, entre fond et forme.

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2005