Comment les réseaux d'idées et d'influences forment-ils le monde ?

Organisée par Jean-Robert Pitte, géographe, président de l'Université Paris Sorbonne, animée par Antoine Spire, journaliste, le Monde de l'Education.

La planète est parcourue de flux matériels que les moyens modernes de communication ont multipliés, accélérés, densifiés. Mais autant, voire plus que les marchandises, les idées et les croyances se sont diffusées depuis l'Antiquité le long de tous les itinéraires de la circulation des hommes. Religions, philosophies, langues, acquis scientifiques et techniques, expressions artistiques font l'objet du commerce de l'esprit. D'abord lié à la transmission orale, celui-ci a connu plusieurs intensifications à l'occasion d'inventions majeures: l'écriture, l'imprimerie, le téléphone, internet. La rapidité actuelle de transmission des informations et des idées semble orienter l'humanité vers l'uniformité, risque majeur de la mondialisation. Il n'en est probablement rien, tant l'esprit humain est créatif. Sa nature profonde le tourne vers la diversification, expression la plus élevée de la vie sur terre. L'autre risque serait alors celui de l'incompréhension et de la babélisation des sociétés humaines défendant avec frénésie des identités fermées sur elles-mêmes. L'avenir est donc dans le moyen terme des identités ouvertes et partageuses auxquelles la géographie peut et même doit éduquer.