Les quartiers sensibles de banlieue, entre disqualification visible et réseaux mondialisés invisibles

Hervé VIEILLARD BARON

Géographe

Résumé

Article complet

Cette conférence mettra en parallèle l'hyper-visibilité des cités sensibles de banlieue et l'invisibilité des réseaux qui les concernent.

La visibilité de ces quartiers s'expriment notamment à travers la dégradation du bâti, l'enclavement, la délinquance et les représentations qu'en donnent les médias. Elle est souvent accentuée par les politiques de développement social fondées sur un traitement territorial dans le cadre des contrats de ville.

Les réseaux invisibles s'expriment non seulement en termes de solidarités familiales, villageoises ou ethniques, mais aussi en termes de relations associatives à l'échelle mondiale, que celles-ci soient de nature politique ou 'entraide sociale. Ces réseaux peuvent également avoir une connotation criminelle quand ils concernent les trafics de drogue, l'exploitation des femmes ou le grand banditisme.

Cette communication nous confrontera donc à la fois à une société faite de relégation visible à l'échelle locale et à un ensemble mondialisé invisible possédant ses codes et ses propres réseaux.

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2005