La Bibliothèque Orientale de Beyrouth, une mine documentaire pour les recherches en géographie, histoire et science politique du Proche Orient

Henri Chamussy

Géographe, Université de Grenoble

Résumé

Cliquer ici pour obtenir l'article complet

La Bibliothèque Orientale de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, une mine documentaire pour les recherches en géographie, histoire et science politique du Proche-Orient La Bibliothèque Orientale de Beyrouth a été fondée en 1875, en même temps que l'Université Saint-Joseph. Elle constitue un instrument de travail de premier ordre pour les historiens et les géographes. Sortie miraculeusement indemne de la guerre du Liban bien qu’elle soit située à quelques mètres de la tristement célèbre ligne des combats, séparant Beyrouth Est de Beyrouth Ouest, elle rassemble 200 000 livres, 2000 périodiques, 3500 manuscrits orientaux, une photothèque contenant 50 000 clichés, une cartothèque contenant plus de 2000 cartes, et de nombreux microfilms et microfiches.. Les domaines concernés sont l'archéologie, les religions, l'histoire, la géographie, la philosophie, la linguistique, la littérature et l'art. Les ouvrages et revues en langue arabe constituent le tiers du fonds. La B.O. possède une collection presque complète de journaux locaux et de revues depuis le début de la presse arabe à Beyrouth et au Caire dans la seconde moitié du XIXème siècle. Inestimable, la collection de manuscrits est composée pour la grande majorité de manuscrits arabes, mais aussi turcs, persans, syriaques et grecs. Les géographes sont spécialement intéressés par la cartothèque, naguère quelque peu délaissée, mais aujourd’hui en cours d’inventaire, ainsi que par une importante photothèque. Le travail en cours sur la cartothèque confirme qu'il contient des documents intéressants, voire rares, sur la région : par exemple la carte levée par le Corps Expéditionnaire français en 1861, les fameuses cartes de relief et géologiques de Dubertret, une carte dessinée par Emmanuel de Martonne, des cartes de l’actuel Iraq levées pendant la Première guerre mondiale par des services secrets britanniques, de nombreuses cartes de la période mandataire, des plans de Beyrouth et de Tripoli à différentes époques, permettant ainsi d’étudier la croissance urbaine, etc., etc. Un projet de numérisation qui rendrait les documents les plus importants aisément consultables nécessitera des moyens techniques et financiers dont la B.O. ne dispose pas aujourd’hui.

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2006