Conférence-débat :
Tourisme dans l'espace caribéen

Logiques régionales et
perspectives de développement

Olivier Dehoorne

Géographe, Université Antilles Guyane

Résumé

.

Sur le plan touristique, l'espace caribéen est largement perçu comme une destination relativement homogène (associée au marché des 4 S : Sea, Sun, Sand and Sex) en dépit de la complexité des réalités régionales entre des histoires coloniales inachevées (possessions et dépendances aux statuts divers, territoires indépendants « sous contrôle ») et des interfaces Nord-Sud et Amérique-Europe.

La démarche de la conférence proposée est organisée en deux temps. Tout d'abord nous proposons un tableau général du tourisme dans l'espace caribéen (plus de 45 millions de touristes internationaux sur l'ensemble des rivages de la Caraïbe) et des dynamiques spatiales récentes compte tenu de l'inégal attrait des territoires de la région ; l'affirmation de quelques destinations majeures s'accompagnant d'une redistribution de l'activité marquée par le déclin de quelques îles et l'oubli des plus démunies.

Ensuite, à partir de cet état de lieux, quatre pistes de réflexions seront développées :

- 1. Les enjeux autour des retombées économiques du tourisme : confrontées à la disparition des sources d'emplois traditionnelles (notamment des économies de plantations), les différentes autorités de la région fondent d'importants espoirs sur le tourisme qui est devenu en l'espace de deux décennies l'un des principaux secteurs économiques. Mais derrière l'urgence de créer des emplois, se pose le problème du coût réel de ces consommations et du partage des revenus dans un contexte régional très concurrentiel.

- 2. Inflation et accessibilité aux ressources, croissances des inégalités de richesses dans le cadre de territoires exigus sont autant de réalités qui se traduisent par des processus de fermeture. D'anciens lieux touristiques ouverts perdent leur fonction au détriment de nouvelles enclaves. Et à l'ombre des destinations phares du tourisme de masse, les logiques des lieux réservés aux élites se consolident.

- 3. Les représentations de l'autre, le rapport aux sociétés et milieux d'accueil. La « rencontre» en question.. Notre connaissance de l'espace caribéen abondent d'images et de clichés mêlant cartes postales touristiques et fragments de réalités historiques et contemporaines : îles des plantations, histoires des pirates, plages de sables fins bordées de cocotiers -originaires de Polynésie-, lagons aux eaux turquoises…Autant d'images qui tendent à simplifier à l'extrême la représentation de ces territoires partagés principalement entre deux types de représentation : «l'île de Robinson » ou « l'île de la séduction » entre romance, trahison et transgression. Chacun a alors le sentiment de « connaître » ces rivages où les sociétés locales éprouvent parfois bien des difficultés à se reconnaître.

- 4. Les enjeux autour des ressources naturelles. C'est dans ce contexte que nous souhaitons introduire le débat sur l'environnement en intégrant la dimension politique. S'il est incontestablement que les pressions sont accrues (les consommations touristiques s'ajoutant aux demandes croissantes des sociétés insulaires urbanisées), force est de constater l'instrumentalisation de cette question, parfois au profit d'élites qui souhaitent se préserver un lieu touristique en le maintenant à l'écart du tourisme de masse, ou à l'inverse, la même argumentation est utilisée localement par des populations hostiles au processus touristique actuel.

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2006