En quoi les flux pétroliers sont-ils révélateurs de l'organisation des échanges mondiaux ?

Jackie POUSIN

Lycée Vadepied Evron. (Académie de Nantes)
Service des technologies et des systèmes d'information / Sous direction des technologies de l'information et de la communication

Article complet

Thème du programme :
Géographie classe Terminale : L'espace mondial

I Un espace mondialisé
1 Mondialisation et interdépendances
« A l'échelle mondiale, on assiste à une accélération des différents types d'échanges qui se traduisent par une accentuation des flux. »

Problématique :
En quoi les flux pétroliers sont-ils révélateurs de l'organisation des échanges mondiaux ?

Place dans la progression :
Après avoir présenté la notion de mondialisation en introduction, il s'agit de montrer comment se manifeste celle-ci, en étudiant un exemple d'échanges mondialisés.

Objectifs notionnels et factuels :
flux, dépendances, interdépendances, façades littorales, réseaux, détroits.

Objectifs méthodologiques et situation d'apprentissage :
Apprendre à interpréter des données, traiter l'information statistiquement (discrétisation) et graphiquement.
Production graphique : schéma
Après une présentation des objectifs à atteindre, les élèves vont travailler en binôme en salle informatique en utilisant le logiciel FGIS. En fin d'heure, une synthèse collective est réalisée au tableau interactif.

Démarche et phases de la séquence :
La séquence a pour objectif de faire réaliser par les élèves un schéma portant sur les échanges pétroliers à l'échelle mondiale. L'ambition est double : réaliser de petites productions graphiques pouvant être intégrées dans les compositions ; amener progressivement au cours de la séquence à la construction d'un croquis de synthèse.
La séance comprend trois phases :
1 Présentation des objectifs au TBI (5')
2 Travail en salle informatique ( 2 élèves par poste) avec le logiciel FGIS (30'). Les élèves disposent d'une feuille de consignes.
3 Retour en salle de classe : 10' de synthèse collective avec utilisation de GE.

On commence par des questions simples auxquelles on répond en consultant une base de données dans un Système d'Information Géographique (SIG).

- qui produit le pétrole sur la planète ?

Dans FGIS, les élèves vont pouvoir faire apparaître les principaux pays producteurs de pétrole.

- qui consomme le pétrole ?

Ensuite ils vont visualiser les principaux pays consommateurs de pétrole.
Ils interrogent la table de données attributaires pour
identifier les niveaux de consommation par pays.

Les élèves utilisent les fonctions de discrétisation intégrées au logiciel pour produire leurs propres cartes.

Constat : zones de productions et zone de consommation sont reliées par des routes, axes vitaux de l'économie mondiale.


A partir de ces données les élèves réalisent un schéma, étape intermédiaire avant la réalisation du croquis de synthèse en fin de séquence.

En classe entière, un moment de synthèse collective qui s'appuie sur les productions des élèves, sur le travail du prof et sur les ressources de Google Earth.

On retient :

Le pétrole est très mal réparti sur la planète : 60% des réserves prouvées sont ainsi concentrées au Moyen Orient.
On distingue trois grandes régions de productions et de réserves : l'Amérique centrale et les Etats-Unis, le golfe de Guinée et le Moyen-Orient et l'Asie centrale.

Visualisation 3D dans Google Earth des pays producteurs de pétrole

L'Europe et l'Asie de l'est sont dans des situations de dépendance énergétique : ce sont des régions fortement consommatrices mais démunies de réserves pétrolières.

Visualisation 3D dans Google Eearth

Conséquence : les routes du pétrole sont des enjeux stratégiques ! Les zones de tensions internationales correspondent en partie aux régions de productions pétrolières.

Visualisation dans Google Earth


Notes pour l'élève :
Réalisation d'une production graphique, une synthèse écrite collectivement au tableau blanc interactif. Les fichiers KMZ utilisés en classe sont disponibles sur le site internet de la classe.

Evaluation prévue :
En fin de séquence, réalisation d'un croquis de synthèse : « L'espace mondial, centres d'impulsion et flux. »

Plus value pédagogique :
Utilisation d'un SIG (FGIS) pour visualiser les données (pays producteurs, pays consommateurs).
Les élèves font des requêtes sur les données attributaires : un champ de données unique mais de multiples représentations possibles, autant de façon de voir les choses. Chaque élève est l'auteur de ses propres cartes stockées dans son répertoire personnel mais qu'il peut aussi récupérer par courrier électronique.
Utilisation d'un navigateur 3D pour visualiser les espaces géographiques concernés par les échanges pétroliers : champs pétrolifères, flux maritimes, oléoducs, raffineries.

Prolongement :
Ces données peuvent aussi servir en cours d'histoire, niveau terminales pour présenter l'état du monde actuel en présentant les acteurs des échanges pétroliers (bourses, pays membres de l'0PEP...) mais aussi en s'interrogeant sur la part pris par chaque pays dans l'émission de CO² (en tonnes par habitant).
Des approches géopolitiques sont également possibles.
La base de données peut être interrogée dans un tableur : les élèves utilisent alors les fonctions de tri et les filtres pour mieux hiérarchiser les données brutes.

B2I Lycée :
Domaine 1 : l'élève doit être capable de gérer son espace de travail
Domaine 3  : concevoir, réaliser et publier des documents numériques.
D
omaine 5 : Communiquer, échanger : l'élève doit être capable de concevoir et publier des documents numériques, d'exploiter des données et des documents numériques.

Sources : rapport mondial du développement humain 2005
Le site « planète-énergie » ( www.planete-energies.com/)

Références utilisées :

Géopolitiques du pétrole de Philippe Sébille Lopez publié chez Armand Colin, Géopolitique et pétrole de Sophie Chautard publié chez Studyrama.
Géographie de l'énergie de B. Mérenne -Schumacher publié chez Belin-sup.

 

Haut de la page

Retour au menu général

Actes 2007