Globes virtuels ou SIG éducatifs :
quoi de neuf pour l'enseignement de la géographie ?

d'après les résultats d'enquête et d'expérimentation réalisés par l'INRP (équipe EducTice)

Sylvain GENEVOIS

Chargé d'études et de recherche - INRP

Yvan CARLOT

Formateur - IUFM de Lyon

Résumé

Cliquer ici pour obtenir l'article complet

Depuis septembre 2005, l'Institut National de Recherche Pédagogique (INRP) s'est doté d'un Observatoire des Pratiques Géomatiques pour réfléchir aux usages et aux enjeux de la géomatique dans l'enseignement secondaire. Au premier trimestre 2007, cet Observatoire a mené une enquête nationale auprès d'enseignants d'histoire-géographie et de sciences de la vie et de la Terre pour connaître les usages des outils géomatiques en classe. Les premiers résultats de cette enquête permettent de noter des évolutions intéressantes dans les types d'outils et leurs usages pédagogiques. Les « globes virtuels » ont fait leur entrée dans les classes. Par rapport aux Systèmes d'Information Géographique déjà présents de façon ponctuelle à l'école, qu'apportent ces nouveaux outils géomatiques ?

L'Observatoire des Pratiques Géomatiques de l'INRP conduit par ailleurs des expérimentations en classe sur différents types d'outils en ligne ou hors ligne, permettant de tester des démarches innovantes. Il s'agit de construire des outils didactiques favorisant le raisonnement géographique, la démarche d'investigation et de résolution de problèmes. Afin de faciliter la prise en main logicielle, l'accès aux ressources et à la formation, les expérimentations ont lieu sur une plate-forme SIG en ligne (Géowebexplorer), qui facilite le partage de scénarios pédagogiques et la construction de tutorats sur Internet dans une démarche de mutualisation et d'apprentissage collaboratif. Ces expérimentations permettent de mener la réflexion sur un éventail élargi d'études de cas.

Les études de cas proposées portent sur la gestion des risques (cyclone Katrina), sur l'eau et l'aménagement (Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux de la basse rivière d'Ain), sur les dynamiques urbaines (agglomération de Lyon), sur les enjeux touristiques (pratiques touristiques dans le pays d'Arles et la Camargue), sur des projets d'infrastructures (liaison ferroviaire Lyon-Turin), sur l'évolution politique de la Loire au XIXe siècle (SIG géohistorique). Le choix a été de travailler directement avec des enseignants de terrain et de construire des études de cas en lien avec les programmes, tout en renouvelant la façon de faire de la géographie à l'école. L'effet de mode des globes virtuels ne doit pas masquer le fait qu'une nouvelle mode technologique n'induit pas obligatoirement une évolution des pratiques pédagogiques. La présente conférence n'a pas pour objectif de prescrire ce que seraient les « bons usages », mais de mettre en lumière les enjeux de ces différents outils géomatiques.

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 2007