Chine, géopolitique d’une puissance asiatique
Thierry SANJUAN
Professeur Université Paris 10
Compte-rendu par Marie-Claire DOCHEZ
Professeur d'Histoire-Géographie
Compte-rendu
Une puissance géopolitique émergente qui bouscule les équilibres de l’Asie et du monde.

Le retour de la Chine sur la scène internationale date de 1970( la République Populaire de Chine est reconnue en 1971 par l’ONU). Avant c’est un pays isolé, encerclé et menacé sur sa façade maritime par la flotte américaine. Donc il y a 2 temps forts en 1971-72 : sa reconnaissance à l’ONU par achat de votes de pays du Tiers-Monde, la Chine voulant être un mentor pour ces pays et la venue de R.Nixon à Pékin.

Le lancement de la politique »de réformes et d’ouverture » en décembre 1978 entraîne des bouleversements internes, mais c’est surtout après 1990 que la Chine change vraiment( après Tien an Men et le renforcement des réformes). Quelques dates : après la période 1978-1992, période post-maoïste avec contrôle de l’ouverture, c’est en 2001-2002 que la Chine devient une puissance économique régionale( NPO qu’en 1997-98 la Chine apparaît comme un socle en Asie pendant la période de crise économique) ; en 200 elle rentre à l’OMC, en 2002, il y a les réformes du PC.

C’est aujourd’hui une puissance émergente en Asie et dans le monde :

C’est une immensité territoriale, un pays qui est un monde avant d’être un Etat-nation. C’est un Etat qui est le Monde, trouvant ses limites aux extrémités de la nature froid, aridité, montagne, océan…). C’est un territoire qui n’a pas besoin d’être habité par des Chinois pour être chinois.

Ce pays est au cœur de l’Asie, l’Asie des steppes, des nomades, l’Asie jaune, celle des moussons, des rizières.

D’emblée un Chinois pense l’Asie comme cette immensité qui fait monde et qui est au centre de l’Asie. La Chine participe de tous les enjeux géopolitiques de l’Asie.

Etat et civilisation socles d’une construction géopolitique.

La date de création de l’empire chinois date de -221, réalisant l’unité politique de différents royaumes. C’est un Etat promoteur, diffuseur des valeurs chinoises aux VII, VIII siècles en Corée, au Japon, pendant 1000 ans au Vietnam. Aujourd’hui partout se créent des Instituts Confucius.

La Chine est placée dans une situation de centralité. Ce n’est pas un Etat-nation : on donne de l’unité à la diversité, cela permet d’accepter des dislocations en interne, de comprendre pourquoi la Chine n’éclate pas. On peut gouverner à 1000, 3000 km et plus de la capitale avec quelques principes :

L’empereur a un mandat du ciel.

Le légisme : l’homme est mauvais, ne fonctionne qu’avec le bâton, d’où les supplices chinois.

Le confucianisme : c’est une projection du modèle familial qui pose l’homme comme supérieur à l’environnement ; le Chinois est Fils du Ciel. Toute personne est définie non par elle-même, mais par le(s) réseau(x) au(x)quel(s) elle appartient.

Le taoïsme : c’est la vraie religion des Chinois, une conception du monde fagocitant les croyances populaires.

Avant 1840, la Chine débordait largement les frontières actuelles.


haut de page

ffs