Le conflit afghan :
un produit de la géopolitique historique

     Pierre GENTELLE
Directeur de recherche émérite au CNRS
Compte-rendu par Marie-Claire DOCHEZ
Professeur d'Histoire-Géographie
Compte-rendu
Que dit-on du conflit aujourd’hui ?

Il faut prendre en compte 3 paradigmes :

Ce pays n’a aucune liberté d’action. Il y a des cultures qui résistent, refusent de participer au monde moderne ou pas. En 1947, le Pakistan a été créé et l’Afghanistan a été le seul pays à refuser l’entrée du Pakistan à l’ONU( les Pachtounes sont divisés par la frontière Mortimer Durand entre l’Afghanistan et le Pakistan).

Les Etats-Unis viennent de changer de stratégie en Afghanistan. Le Général Petraeus, commandant en Irak, dit y avoir gagné la guerre. Il commande désormais toute la région. Pourquoi aller en Afghanistan ? pour tuer Ben Laden, tuer les extrêmistes islamistes talibans, tuer les combattants internationaux( algériens, ouzbeks…) venus » travailler » en Afghanistan . La guerre menée là-bas fait douter ! Or plus le temps passe, plus on est en guerre. Si on continue la guerre comme on l’a fait jusque-là, on fait l’union de la population contre nous.Et le Général dit : Ben Laden n’est pas un taliban, les pachtounes ne sont pas tous des talibans , on va séparer les gens en fonction de leurs désirs ; c’est l’objet de la contre-insurrection( cf la doctrine Galula). Il faut protéger la population, il faut qu’il y ait un gouvernement crédible( or Karzaï ne l’est pas), il faut s’appuyer sur des gens crédibles. Il faut sortir des bases militaires, s’étaler, faire du renseignement, arrêter de bombarder. Il faut créer une action civile et militaire, faire appel aux ONG, à l’USAID. Mais les Afghans n’ont aucune confiance dans ces humanitaires.

Quelle géopolitique mener ? s’appuyer sur le passé ou autre chose ?


haut de page

ffs