Prolifération nucléaire, Iran et pays émergents
Bernard HOURCADE
Directeur Mondes Iranien et Indien
Compte-rendu par Marie-Claire DOCHEZ
Professeur d'Histoire-Géographie
Compte-rendu
L’Iran a raté la Révolution industrielle, la Révolution du Tiers-Monde et la mondialisation.

Mais la Révolution islamique a été un révélateur et l’Iran a aujourd’hui des ambitions importantes, notamment dans le domaine nucléaire.

I Qui sont les pays émergents ?

On va les définir avec 3 critères : population, PIB, avancée scientifique et distinguer 3 catégories.

les grandes nations industrielles :

Elles possèdent les 3 critères : ce sont l’Allemagne, l’Argentine, le Canada, la Corée du sud, l’Espagne, les Etats-Unis, la France, l’Italie, le Japon, la Pologne, le Royaume-Uni par exemple.

les nouveaux acteurs de la mondialisation :

Ils ont 2 critères sur 3, ont la capacité d’être des puissances nucléaires. Ce sont, l’Algérie, le Brésil, la Colombie, le Danemark, la Hongrie, l’Iran, l’Irak, le Pérou par exemple.

Les pays ambitieux mais manquant de moyens.

Ce sont le Kazakhstan, la Roumanie, le Pakistan, le Vietnam, soit une cinquantaine de pays qui auraient la capacité à émerger.

Est-ce la richesse qui permet d’accèder à la cour des Grands ? Abu dhabi veut avoir son Louvre mais n’a pas la population.

Est-ce la population ? 100 millions d’habitants, ça compte, mais sans richesse un pays ne peut le devenir.

Et quel est le rôle de l’éducation dans les ambitions nucléaires ? En Iran, 2,4 millions de jeunes sont à l’Université aujourd’hui ( 200 000 en 1990 ) ; le pays a l’ambition de refuser tout diktat à l’interdiction du nucléaire. La société a envie d’avancer, il y a une élite qui veut émerger. La solution peut-elle être l’émigration ( 200 000/ an) ? Les Etats-Unis sont le premier pays au monde pour les bourses à destination des étudiants iraniens.

II L’Iran, un modèle de pays émergent ?

Il a des capitaux, une bourgeoisie mais pas de culture industrielle ; il n’y a pas d’étrangers vivant en Iran. Par exemple, Renault n’a que 60 personnes, Total 5 personnes. L’Iran a la même structure commerciale qu’un pays du XVIème siècle: après le pétrole arrivent aux deuxième et troisième rangs, les tapis et les pistaches.

C’est un pays qui se vit encerclé. C’est une véritable paranoïa qui enferme et renforce le nationalisme.

Le régime iranien, dictature ou consensus mou ?

La meilleure garantie de ne pas avoir de bombe, c’est de laisser les mollahs au pouvoir, eux qui se content de dire « Mort à Israël » ( idem pour d’autres domaines…). L’Iran est en train de « tomber ». Le Guide actuel est à la tête d’un bureau de 700-800 personnes ; ce qui compte pour lui, c’est de garder la Révolution islamique, il ne prend pas de décision, un jour c’est oui, un jour, c’est non.

L’Iran est isolé comme Etat, mais a des soutiens au niveau international comme la Chine, la Russie ; la Chine a besoin du pétrole iranien.

Les rapports à l’intérieur de l’Iran ont changé. Les vétérans de la guerre contre le shah (ils sont bons musulmans, nationalistes) qui ont combattu pour la liberté, l’indépendance ont dans les 50 ans, sont ingénieurs et ils considèrent que les mollahs sont des traîtres à la Révolution. Ils se considèrent comme les gardiens de la Révolution, sont mondialistes à 100%. Ils disent que l’Iran peut émerger, qu’il faut éliminer Ahmadinedjad, que l’arme atomique n’est pas une priorité,( sinon c’est l’embargo, les enfants s’en vont, le pays s’enfonce.

Cet Etat est-il indispensable à la stabilité du Moyen-Orient ou est-il un facteur permanent de troubles ?


haut de page

ffs