Guerres et conflits dans le cyberespace :
les stratégies de la Chine

Frédérick Douzet
 Maître de conférences université Paris 8
Institut Français de Géopolitique
Article complet
À la fin des années 1990, tout à l’euphorie de la croissance exponentielle de l’Internet, des échanges planétaires en temps réel et de l’avènement d’un nouvel espace virtuel peuplé de communautés affranchies des contraintes du temps et de l’espace, d’enthousiastes prophètes annonçaient la fin de la géographie. L’inexorable mouvement de mondialisation prenait une dimension nouvelle avec la démocratisation d’outils de communication exceptionnels qui bientôt seraient à la disposition de tous, entraînant la libre circulation des idées et de l’information dans un grand village global en devenir, un monde pacifié. La culture de liberté comme la difficulté technique du contrôle de l’Internet faisait du cyberespace un territoire immune aux souverainetés nationales, libéré des rivalités politiques humaines et dont les pionniers revendiquaient la totale indépendance.

Face à cette croissance phénoménale, les autorités chinoises ont toutefois réussi à concocter un savant alliage de technologie de pointe et de traditions politiques ancestrales pour museler l’opposition politique et contrôler le contenu de l’Internet. La Chine est un véritable cas d’école en matière de censure de l’Internet. Le gouvernement pratique à la fois un filtrage de l’information à la source qui s’appuie sur la collaboration technologique et politique de compagnies étrangères contraintes de se plier aux règles locales pour faire des affaires, une patrouille policière de surveillance permanente des échanges et une autocensure stimulée par une législation et une répression sévères. La Chine protèges ses frontières électroniques et mène l’offensive dans le cyberespace via ses hackers, pour assurer la défense de son régime, promouvoir sa vision de l’histoire et favoriser son développement économique. La géographie, pas plus que la dictacture chinoise, n’a succombé au développement de l’Internet.

Frédérick Douzet est maître de conférences à l’Institut français de géopolitique de l’université Paris 8, membre junior de l’Institut universitaire de France et membre du comité de rédaction de la revue Hérodote.

Matériel : vidéoprojecteur souhaité.


haut de page

ffs