MULTIMÉDIA ET AMÉNAGEMENT
DU TERRITOIRE

Jean-Claude MULLER

 

L'article complet

Bibliographie :

Dodt, Jurgen, Jean-Claude Muller, Martin W. Knorr and Holga Scharlach (1999). Von der Schachtanlage zum multifunktionalen Gewerbe- und Industriegebiet, CD-ROM Ruhr-Universität Bochum

Krygier, John B. (1994). Sound and geographic visualisation, In : Alan M.MacEachren and D.R. Fraser Taylor (Eds). Visualisation in modern cartography, Pergamon, New York

Muller, Jean-Claude ; Holger Scharlach and Matthias Jäger (1999). Noise in urban environment : Problems of representation and communication, Proceedings ICA 20th Congress Ottawa

Muzet A. (1999) Le bruit: un exposé pour comprendre. Un essai pour réfléchir. Dominos 187, Flammarion, Paris, 122 p.

Weinberger, M. (1992). Gesamtwirtschaftliche Kosten des Lärms in der Bundesrepublik Deutschland, Zeitschrift für Lärmbekämpfung, 39, 91-99

Biographie :

Jean-Claude Muller est professeur à l’institut de géographie, Université de la Ruhr, depuis 1993. Ancien professeur et directeur du département de cartographie de l’ITC à Enschede au Pays-Bas (1987 à 1993), il a également été professeur de géographie à l’université d’Alberta au Canada et à l’université de Georgie aux Etats-Unis (1974-1987). Il a édité trois livres et publié plus de 100 articles sur la cartographie numérique, les SIGs et les multimédia.

MULTIMÉDIA ET AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

« On ne le soulignera jamais assez : les potentialités offertes par la convergence de l’informatique, des télécommunications et de l’audiovisuel bouleversent certains de nos schémas traditionnels. La mise en réseau de tous les points de l’hexagone met fin, qu’on le veuille ou non, aux oppositions ville/campagne, Paris/provinces ou centre/périphérie. » Je cite ici Madame Voynet, ministre de l’environnement et de l’aménagement.

Aux équipements traditionnels tels que l’eau, gaz, électricité et téléphone pour assurer le confort de l’art de vivre s’ajoute maintenant... l’internet. Les agences immobilières le mentionneront d'ici peu dans leurs annonces. En effet, l'informatique est en train de passer de l'ère des spécialistes à celui du grand public. Cette mutation affectera aussi profondément la vie quotidienne et les pratiques du travail que la télégraphie sans fil au début du siècle.
Les autoroutes de l'information feront-elles autant ou même plus que le réseau routier en matière de développement économique régional? Les applications des nouvelles technologies pourraient " structurer " la France de demain, comme l'ont fait, hier, les grands équipements.

Le multimédia

Le multimédia est considéré aujourd'hui comme un véritable outil d'aménagement. Ainsi un grand nombre de collectivités locales ont mis en réseau leurs micro-ordinateurs et sont aujourd'hui équipées de messageries électroniques. Quasiment inconnu il y a cinq ans, internet est présent dans la majorité des villes et des communes. La moyenne nationale d'équipement informatique des ménages est de plus de 25% et continue de s’accroître.

Internet, en tant que réseau, est un pourvoyeur universel d’information, information en tout genre et pour tout citoyen. Un type particulier d’information, qui joue un rôle essentiel pour les professionnels de l’aménagement, est évidemment l’information géographique.

La « dématérialisation » de l’information géographique, permise et accélérée par le développement majeur des outillages informatiques et de leurs périphériques de capture et de restitution (penser aux images satellites et à leur interprétation automatique sur micro-ordinateur), produit des bouleversements d’une ampleur considérable. Plusieurs évolutions fortes se conjuguent : l’évolution technologique qui provoque un renouvellement des savoir-faire, la libération de la valeur d’usage de l’information géographique qui multiplie les acteurs et les initiatives, et l’interpellation institutionnelle qui appelle une formulation nouvelle de la place et du rôle des principaux acteurs publics de l’aménagement. L’information géographique peut donc circuler librement et favoriser le dialogue triangulaire entre les acteurs de l’aménagement, à savoir le politique (l’instance de décision), l’expert (l’instance de mise en œuvre) et le public (afin d’assurer une participation démocratique aux décisions).

Quelles sont les possibilités concrètes offertes par internet et les techniques multimédia dans l’aménagement du territoire ? Les outils classiques de l’aménagement, tels que le texte ou le plan, permettaient un dialogue souvent trop limité entre l’expert et le citoyen, ce dernier étant souvent rebuté par la technicité du vocabulaire et des dessins cadastraux. De plus, ces plans étaient trop rigides et ne prenaient pas en compte la dynamique du processus d’aménagement, qui oblige à réviser constamment les décisions du politique ou de l’aménageur, en fonction des réactions du publique et des difficultés techniques et juridiques imprévues, dans le but ultime d’optimiser la gestion du patrimoine. Les nouveaux moyens de représentation numérique, accessible directement sur internet ou indirectement sur CD-ROM, exploitent simultanément le texte, les cartes, la photo aérienne, l’image satellite, l’animation vidéo, les représentations simulées ou virtuelles et les bandes sonores. Ces nouvelles techniques permettent un décloisonnement et une diffusion plus compréhensible et plus vivante de l’information géographique, qui devient alors accessible au grand public.

Le numérique multimédia permet aussi la mise à jour rapide des données et des documents mises en œuvre. Les allemands disent de manière emphatique que dans le « Stadtplanung schlägt die Stunde der neue Medien » c’est à dire l’heure des nouvelles média sonne dans les instances de l’aménagement. L’organe central d’observation de l’évolution du territoire de la république fédérale allemande, qui siège a Bonn, a récemment décidé une diffusion élargie de sa documentation sur internet, permettant donc au grand public d’y accéder.

Exemples concrets d’application

Deux types d’utilisation des multimédia à des fins d’aménagement du territoire sont en cours de réalisation à l’université de la Ruhr : 1) la représentation de l’environnement sonore urbain, et 2) les techniques multimédia de géomarketing.

Le premier champ d’application doit permettre la prise en compte du phénomène « bruit urbain » dans le cadre de l’aménagement des villes. La Commission Européenne (DG XI) a adopté et publié en 1996 le Livre Vert sur la future politique européenne de lutte contre le bruit. C'est la première étape dans l'élaboration d'une politique bruit avec l'objectif qu'aucune personne ne soit exposée à des niveaux de bruit qui mettent en danger sa santé et sa qualité de vie (5ème Programme d'Action pour l'Environnement). Il y a donc ici, au niveau européen, une décision de développer une politique cohérente de lutte contre le bruit. En Allemagne, une loi plan a été votée en 1990 pour contrôler et diminuer le bruit dans les zones de population dense. L’information sur le bruit comme composante d’un système d’information de l’environnement représente donc un élément essentiel de l’appareil nécessaire à l’aménagement des villes.

Le but de notre projet à l’université de la Ruhr est de développer un système d’information du bruit incluant les aspects suivants :

  • Méthodologie pour l’acquisition des données sur le bruit (les données peuvent faire partie d’une banque de données existante ; elles peuvent être calculées par des bureaux d’ingénieurs spécialisés en la matière ; elles peuvent être directement mesurées par les initiateurs de ce projet ou déduites à la suite d’enquêtes auprès de l’habitant). Pour certaines villes d’Allemagne (Wuppertal, Düsseldorf, Hambourg) les données sur le bruit sont déjà (au moins partiellement) disponibles.

  • Stockage, intégration et mise à jour des données dans une banque de données géographiques incluant d’autres aspects tels que la topographie, l’utilisation du sol, le réseau routier et la distribution de population.

  • Développement d’un système d’interrogations dans lequel les données sont indexées sur l’espace et le temps, afin de pouvoir répondre aux questions suivantes : « à quel endroit et à quelle heure se produisent les bruits de plus haute nuisance ?» et « sur telle rue, à telle heure, quel est le bruit ? »

  • Développement d’un système de communication qui permette la représentation visuelle et auditive des données sur le bruit. Les techniques multimédia sont utilisées, afin de produire des cartes dynamiques à trois dimensions où l’utilisateur puisse naviguer et écouter le son correspondant au bruit à tout endroit de manière discrète ou continue.

Du fait de la croissance des nuisances urbaines liées au bruit, il est particulièrement important de pourvoir l’autorité publique d’un outil de planification urbaine sur le bruit. Des applications commerciales sont également envisageables. On peut citer comme exemples la construction de nouvelles zones urbaines, la vente d’immobilier et l’assainissement des zones urbaines existantes plus particulièrement affecté par la nuisance bruit.

Le second volet de nos activités à l’université de la Ruhr a pour objet la création de documents multimédia afin de promouvoir le développement régional et le tourisme. Il s’agit ici d’utiliser et d’améliorer les techniques de géomarketing déjà disponibles sous forme de brochures ou de compte-rendu journalistiques, en exploitant les possibilités des présentations multimédia.

Quel est le but du géomarketing ? Faire connaître les potentialités d’une ville ou d’une région pour le développement économique et touristique. Il s’agit donc d’éveiller l’intérêt des autorités publiques, des partenaires commerciaux potentiels et du pouvoir financier.

Quel est le contenu de l’information présentée ? C’est une information régionale à thèmes multiples, tel que l’histoire, le caractère physique et humain d’une région, l’infrastructure, les transports, les industries, les services, l’administration, les liaisons interrégionales, nationales et internationales.

Quels sont les clients potentiels ? Ce sont les entrepreneurs, potentiellement intéressés par la région, peut-être une main d’œuvre qui cherche à se localiser et évidemment les touristes qu’il faut attirer. Mais ce sont aussi les habitants de la région elle même, qui veulent s’informer plus avant sur la géographie et les activités de leur milieu.

Quelle est la formule du produit géomarketing ? Ce doit être un document attractif, informant, objectif, relativement court et facile à lire. Des cartes « presse bouton » permettent à l’utilisateur de voyager dans l’univers d’une région présentée de manière réelle ou virtuelle, afin de découvrir son histoire et d’imaginer son future. Dans ce dernier cas il s’agit de simuler un environnement qui n’existe pas encore, tels que de nouvelles voies de transport, un nouvel urbanisme, un nouveau centre commercial etc. On s’appuiera sur l’animation pour décrire des phénomènes dynamiques, tels que l’accroissement des zones urbaines, les changements dans l’occupation du sol ou les mouvements de population.

Nous avons ainsi réaliser trois CD-ROM pour documenter trois anciennes régions minières (Radpot, Gneisenau et Königsborn) en voie de reconversion, ceci dans le cadre d’une initiative gouvernementale pour promouvoir de nouvelles activités industrielles et commerciales (essentiellement tertiaires) dans la région de la Ruhr. Ces CD sont donc distribués aux partenaires politiques, économiques et sociaux intéressés, à qui l’on fournira des adresses et des recommandations utiles, ceci dans le but d’une coordination entre gouvernement, secteur privé et le public en général pour favoriser l’aménagement cohérent de la région.

Haut de la page 

Retour au menu général

 Actes 99