MILIEUX NATURELS ET TÉLÉDÉTECTION
UNE VOIE PÉDAGOGIQUE D'AVENIR

Emmanuel GARNIER

Résumé par Christophe Clavel

Cliquer ici pour obtenir L'article complet

Milieux naturels et télédétection : Une voie pédagogique d'avenir.

La télédétection peut constituer un excellent vecteur pour l'apprentissage de la géographie dans l'enseignement secondaire.

1. Les modalités pratiques.

  • Quelques outils existent, spécialement conçus pour un public scolaire : le logiciel Titus, qui permet de traiter les images Spot à travers un apprentissage guidé ; " Les images satellitales. Utilisation pédagogique pour l'enseignement secondaire ", qui propose des exercices pédagogiques d'application courante.
  • Les TP se font dans une salle informatique avec 15 postes, les élèves travaillant en binôme (1 à la manipulation, l'autre à la collecte des données). Une sortie sur le terrain permet de confronter les résultats à la réalité.
  • En croisement avec d'autres types de documents (cartes, photos), la télédétection offre de multiples possibilités d'étude des dynamiques spatiales des 50 dernières années.

2. Un milieu naturel sensible : la réserve naturelle du Grand Ventron (Hautes Vosges).

  • Créée en 1989 pour préserver un des derniers habitats du Grand TÉtras, la réserve présente une grande diversité biogéographique : sur les étages montagnard et subalpin s'étend un vaste domaine boisé ponctué de clairières tourbeuses, de chaumes secondaires et de grands éboulis rocheux.
  • La lecture de l'image est donc malaisée et la sortie sur le terrain nécessaire. La topographie et l'étagement forestier sont alors traduits sous forme de coupe ; les différents espaces (ouverts, forestiers, rocheux) sont répertoriés par comparaison entre l'image et le terrain. L'ensemble est ensuite cartographié.
  • La visite sur le terrain permet également la rencontre avec les acteurs géographiques, forestiers et fermiers.

3. Le massif du Tanneron : un exemple de forêt méditerranéenne.

  • L'objectif est la découverte des caractéristiques biogéographiques du milieu méditerranéen.
  • L'examen d'une coupe prise avant l'incendie permet de définir l'espace concerné, les couleurs utilisées, de dégager des facteurs explicatifs et de rappeler l'ancienneté des incendies dans le massif.
  • La comparaison avec l'image d'après sinistre permet de constater l'extension des sols nus, la diminution des forêts, d'estimer la surface touchée. Une carte automatique est construite, qui ne laisse apparaître que la partie de la forêt touchée. Le coût du reboisement peut alors être calculé.

Conclusion : Transformant l'élève en acteur géographe, la télédétection est donc une piste pédagogique novatrice et riche de promesses, mais qui ne peut se généraliser qu'à la condition d'élaborer des applications finalisées directement utilisables en classe par les enseignants.

 

Haut de la page 

Retour au Menu général

 Actes 1999