DOSSIERS ET DEMARCHES PEDAGOGIQUES


Liés à Vivre avec le Vésuve, par Mme Colette VALLAT



Niveau : Seconde


Programme : 2ème partie : les sociétés humaines face aux ressources e taux contraintes de la terre


Documents


Problématique : Montrer à partir de l'exemple du Vésuve la difficulté rencontrée par des sociétés à prévenir un risque volcanique.


L'exemple du Vésuve, volcan actif, est un excellent révélateur des contradictions qui existent entre les risques réels d'éruption, dont les hommes conservent encore cruellement la mémoire et l'acharnement de ces mêmes hommes à vouloir se maintenir sur place. Le sujet qui ouvre des perspectives à la fois historiques et géographiques se prête à une approche en module. Côté méthode, le croisement de documents proposés permet de faire prendre conscience à l'élève qu'un article de presse est plus accessible qu'un article scientifique mais qu'il présente l'inconvénient de n'être que partiel, et qu'en conséquence, il est nécessaire de compléter l'information de base par d'autres sources documentaires. Enfin, le sujet propose de chercher des explications notamment d'ordre géographique : l'occasion est donnée de faire travailler l'élève sur des cartes à différentes échelles.


Démarche / activités

Travail de groupe à partir d'un questionnaire fixant des repères :


repérer les lieux évoqués par le texte

calculer des distances entre certaines localités et le Vésuve










Restitution


La difficulté d'évacuation des populations menacées par le Vésuve, article de M. Padovani, Le Nouvel Observateur, 2 novembre 1995


"Ni bon ni méchant : il est là même lorsqu'on n'en parle pas. Pendant plus de cinquante ans, il a joué au père tranquille, au géant assoupi. Mais c'est sûr qu'il va se réveiller. Dans un mois ? Dans un an ? Le rugissement du Vésuve sera alors terrible. D'autant plus terrible qu'il aura dormi plus longtemps. Fort de cette conviction, scientifique, un célèbre vulcanologue Franco Barberi, 59 ans, qui maîtrisa l'Etna lors de l'éruption de 1992, vient de présenter un plan d'évacuation hypercartésien pour les quelque 600 000 personnes qui ont élu domicile sur les pentes du volcan. Mais il a découvert bien vite qu'il n'est pas facile d'être un prophète de malheur.

La dernière éruption du Vésuve remonte à 1944 : relativement bénigne, puisque la coulée de la lave a eu la bonté de s'arrêter aux premières maisons de Torre Sebastiano. Avant elle : la terrible éruption de 79 ap J.C., qui effaça de la carte Herculanum, Pompéi et Stabies (Castellammare di Stabia). Un désastre. En 30 000 ans d'observation, le Vésuve a connu une déflagration particulièrement catastrophique tous les 2 000 ans. Nous sommes donc arrivés aujourd'hui au terminus. Les dix-huit municipalités de la zone circumvésuvienne, plus Naples, qui campe, elle, juste en face du volcan, sont concernées. Mais elles ont le plus grand mal à se convaincre de la proximité de l'événement comme dit Barberi.

L'événement ? On en connaît déjà le scénario de base. Une série de secousses telluriques s'étalant sur un mois. Un surélèvement du sol. L'ouverture de nouvelles fractures fumantes. Des explosions en chaîne. Le conduit obturé depuis 1944 s'ouvrira. Ce sera comme un bouchon de champagne qui saute dit Lucia Civetta, 59 ans, directrice de l'observatoire du Vésuve. Alors se dégagera du cratère, jusqu'à 20 kilomètres de hauteur, une immense colonne de vapeur et de gaz, chargée de magma incandescent, de blocs de pierre et de cendre. Dispersée par le vent, une pluie de ponces et de cendres obscurcira le ciel, ensevelira les routes et les ports, bouchera les égouts et rendra la respiration impossible. Mais le pire ne sera pas encore arrivé explique Barberi. La colonne de gaz ne pourra plus, à partir d'un certain moment, soutenir le poids du matériel, solide qu'elle aura véhiculé ,elle s'écroulera au sol, formant de dangereux flux de gaz enflammés chargés de magma incandescent et de cendre, qui avanceront à une vitesse de 80-100 kilomètres à l'heure, anéantissant tout sur leur passage. Tout se passera très rapidement. En trois jours l'affaire sera réglée. Allez expliquer aux 600 000 habitants des dix-huit communes proches du cratère ! Franco Barberi a essayé de projeter une cassette vidéo à quelques cobayes, bien choisis (le plus souvent des enseignants). Le résultat a été désastreux. De professeur avisé, je me suis transformé en citoyen apeuré avoue un enseignant d'histoire – géographie de l'école primaire de Boscotrecase (11 000 habitants). Quant aux enfants, ils déclarent depuis faire cauchemar sur cauchemar.

Le problème numéro un est bien celui de l'évacuation de ces 600 000 personnes, agglutinés en contrebas du cratère, généralement dans des logements abusifs, construits sans permis. La densité est ici comparable à celle de Hong Kong dit Lucia Civetta. Et les simples touristes qui grimpent aujourd'hui pour ausculter le volcan ne manquent pas de s'étonner : à 500 mètres à peine en contrebas du cratère, il y a un night-club (Eremo del Vesuvio), un hôtel (Albergio Oasi), un restaurant (Douce Atmosphère). Le laisser-faire des administrations locales, coincées entre le chantage au logement et la faim de profits de la Camorra (la Mafia napolitaine) a donné ce beau résultat : là où en 1944, lors de la dernière éruption, il aurait fallu évacuer 200 000 personnes, il faudra bientôt en faire partir trois fois plus."


M. Padovani, Le Nouvel Observateur, 2 novembre 1995


Carte du site de Naples



Carte des risques volcanique dans la région du Vésuve


Fichier Le Vésuve.jpg


Sites internet


Les sites abondent ; ce sont souvent des sites institutionnels (office du tourisme, consulat, etc…) ; la plupart sont centrés sur le Vésuve, ses éruptions, notamment celle de 79 ap J.-C, sur Pompéi dont on peut à loisir découvrir le site, les fouilles, la redécouverte du site au XVIIème siècle. Il peut être intéressant d'en consulter quelques uns pour toute recherche axée sur cette dimension historique.


http://www.volcanoes.free.fr/monde/volcans/vesuve/details.htm

http://tecta.unige.ch/tecta/teaching/UVLibre/9899/mar11/vesuve.htm

http://lodace.com/histoire/ville/pompei.htm